Héritage, caveau, album posthume... On vous résume deux ans de bras de fer entre Laeticia Hallyday et les enfants de Johnny

Laura Smet et David Hallyday contestent le testament rédigé par leur père aux Etats-Unis et se livrent à une bataille judiciaire et médiatique contre la veuve du chanteur. Franceinfo a compté les points entre les deux camps. 

Laeticia Hallyday et ses filles, Jade et Joy, aux côtés de Laura Smet et David Hallyday, aux obsèques de Johnny, à Paris, le 9 décembre 2017.
Laeticia Hallyday et ses filles, Jade et Joy, aux côtés de Laura Smet et David Hallyday, aux obsèques de Johnny, à Paris, le 9 décembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Une star qui disparaît, un héritage, deux clans... et c'est une famille qui se déchire. Le feuilleton des Hallyday continue de défrayer la chronique, aussi bien dans la presse que dans les tribunaux. Alors qu'une audience, prévue le 4 février à Los Angeles (Etats-Unis) pour examiner la demande de Laeticia Hallyday de placer une partie des actifs du chanteur dans un trust américain, a été repoussée au 13 mai prochain, franceinfo revient sur deux années de batailles, aussi bien judiciaires que médiatiques, en comptant les points.

Février 2018 : l'héritage divise la famille

La belle photo de famille affichée autour du cercueil de la star n'aura tenu que deux mois avant de se déchirer. Le 12 février 2018, Laura Smet et David Hallyday contestent le testament de leur père, qui les déshérite au seul profit de Laeticia. Les dissensions, jusque-là relayées par la presse people, s'affichent publiquement. Les deux aînés estiment que le droit français, qui interdit de déshériter ses enfants, doit s'appliquer et non le droit américain, sous l'empire duquel le testament a été rédigé en 2014En jeu : un patrimoine de plusieurs dizaines de millions d'euros, composé de propriétés, de voitures de luxe, des droits issus de 1 160 chansons et des royalties de ses albums, notamment l'album posthume Mon pays c'est l'amour. Cette procédure décidée par les enfants du rockeur provoque la colère de sa veuve. 

On me vole mon deuil. On me roue de coups.Laeticia Hallydaydans "Le Point", en avril 2018

Souhaitant suspendre tout transfert financier au profit du JPS Trust (une structure complexe de droit américain qui rassemble tout ce que le chanteur possédait, à l'exception des biens immobiliers situés en France, et dont Laeticia est bénéficiaire), les deux aînés remportent une première victoire le 13 avril 2018, avec le gel d'une partie des avoirs de leur père. Cette décision – temporaire – porte sur ses droits artistiques et deux de ses quatre propriétés (à Marnes-la-Coquette et Saint-Barthélemy). En revanche, ils n'obtiennent pas le droit de regard qu'ils réclamaient sur son album posthume.

>> Héritage de Johnny Hallyday : vous n'avez rien compris à cette histoire de trust ? On vous explique

En mai 2019, le tribunal de Nanterre estime que la justice française est bien compétente pour trancher le litige. Nouveau revers pour Laeticia, qui souhaitait que le contentieux se juge aux Etats-Unis. Dans son ordonnance, le tribunal estime que Johnny Hallyday a conservé "jusqu'au bout un mode de vie tout à la fois itinérant et bohème, mais surtout très français, qui l'amenait à vivre de façon (...) habituelle en France". Reste que de l'autre côté de l'Atlantique, un juge de Los Angeles doit lui aussi se prononcer sur le dossier. C'est cette décision qui est attendue le 4 février 2020. 

En coulisses, les tractations entre les deux clans se poursuivent. En octobre 2019, Laeticia Hallyday, fatiguée des "incompréhensions et [des] querelles qui ont maintenant trop duré", annonce vouloir choisir "la paix". "C'est avec cette volonté que j'ai donné, dès aujourd'hui, instructions à mes conseils pour toutes les démarches procédurales à suivre", écrit-elle sur son compte Instagram. Pourquoi une telle main tendue ? Selon BFMTV, les dettes du chanteur pousseraient les deux clans à sceller un accord. Et pour cause : le patrimoine de la star a été estimé à 40 millions d'euros tandis que la somme que doit le chanteur au fisc français s'élève à 30 millions d'euros.

Déjà, Laeticia s'est engagée à redonner des affaires de son père à Laura. "Deux blousons en cuir, un costume, le disque de platine du single Laura… En tout, ce sont deux énormes sacs qui ont été apportés par Karl, le chauffeur de Laeticia", rapporte Gala.

Avantage : Laura et David

Octobre 2018 : la bataille de l'image fait rage

Ce samedi-là, la photo fait le tour des réseaux sociaux et de la presse people : tenant la main de ses deux filles, Jade et Joy, à l'aéroport de Los Angeles, Laeticia Hallyday s'apprête à embarquer dans un avion pour Paris. Dix mois après la mort du chanteur, sa veuve revient pour la première fois en France métropolitaine. Un événement. 

La séquence est calibrée dans les moindres détails. La raison ? "Avec la guerre de l'héritage, [Laeticia] est passée du statut de veuve de rockeur ultrapopulaire à quasiment femme la plus détestée de France", expliquait Laurence Pieau, directrice de la rédaction de CloserSes détracteurs lui reprochent son goût prononcé pour la lumière et critiquent le fait qu'elle se prête facilement au jeu des photographes. Laeticia Hallyday tente ainsi de se racheter une image. Pour gérer sa communication, la veuve de Johnny peut compter sur l'agence DGM, "l'une des références en la matière, qui conseille notamment des grands patrons comme Vincent Bolloré ou Bernard Arnault", précise Le Parisien. Pour ce qui est du côté glamour et people, c'est l'incontournable Mimi Marchand qui s'en charge.

Mais cette contre-offensive médiatique d'octobre 2018 ne change pas la donne. Bien au contraire. La sortie du livre Laeticia H. Au cœur du clan Hallyday (éd. Michel Lafon) de Laurence Favalelli, qui a travaillé trois ans aux côtés de Laeticia, n'arrange rien. En effet, l'ouvrage déconstruit une communication "peaufinée jusqu'à l'obsession", détaille L'Obs.

Elle est stratège dès le petit-déjeuner. Avec ses copines. Avec ses filles Jade et Joy. Elle se nourrit de tout ça. Surtout depuis la disparition de Johnny Hallyday.Laurence Favalellidans "Le Figaro"

Les enfants de Johnny ne sont pas en reste, multipliant les messages sur Instagram ou les sorties médiatiques. En pleine bataille sur l'héritage de son père, David Hallyday sort de son silence, profitant d'une heure de grande écoute, dans "Sept à Huit" sur TF1, pour écorner un peu plus l'image de son ex-belle-mère. Il révèle ainsi n'avoir pas pu dire au revoir à son père avant sa mort"Je pense qu'ils avaient des consignes", ajoute-t-il. Et de répondre par l'affirmative quand la journaliste lui demande si elles émanaient de Laeticia.

Avantage : David et Laura

Octobre 2018 : l'album n'apaise pas les tensions

Près d'un an après la mort de Johnny Hallyday, sort son album posthume : Mon pays c'est l'amour. Or, de l'amour, il y en a de moins en moins au sein du clan Hallyday. Alors qu'ils avaient demandé à leur belle-mère d'obtenir une copie de la maquette de ce disque, David et Laura se sont vus opposer une fin de non-recevoir. Plus tôt dans l'année, Laeticia Hallyday a fait savoir qu'elle n'entendait "pas accéder" à ce qu'elle qualifie d'"injonction". Motif invoqué : c'est à elle seule que Johnny a légué ses droits artistiques, lesquels seraient détenus via le fameux trust. Saisi en référé en avril 2018, le tribunal de grande instance de Nanterre a refusé aux deux enfants le droit de regard qu'ils réclamaient.

Le climat est donc loin d'être serein au moment de la sortie de l'album. D'autant qu'un autre couac a fait réagir quelques semaines auparavant : à franceinfo, l'entourage de Laura Smet assure que le titre initial du disque n'était pas Mon pays c'est l'amour et que Johnny Hallyday avait choisi Made in rock'n'roll, titre d'une autre chanson, pour intituler ce 51e album. La fille du chanteur dénonce un "rapt sur le sens" et une "trahison artistique complète"

Malgré ce nouveau bras de fer, l'album est un énorme succès dès sa sortie le 19 octobre, et s'écoule à près de 2 millions d'exemplaires, se classant en cinquième position des articles les plus vendus en 2018, rapporte Le Parisien.

Avantage : Laeticia Hallyday

Janvier 2020 : le caveau ravive la querelle

C'est la dernière bataille en date, et elle oppose Laeticia Hallyday à Laura Smet. La première accuse la seconde d'empêcher le déplacement du cercueil de la star. "Le sable de mer, très agressif et très corrosif, (...) pourrait altérer de façon significative le bois du cercueil, ce à quoi nous pouvons ajouter le danger des gros crabes de terre très nombreux dans le cimetière de Lorient", à Saint-Barthélemy, assurait fin décembre l'avocat de Laeticia Hallyday, citant le fossoyeur en chef des cimetières de l'île. La veuve du chanteur a fait construire un caveau familial depuis plusieurs mois juste à côté de la première tombe. Mais l'exhumation et le transfert du cercueil ont été suspendus début octobre, à la demande de la fille du rockeur. 

Deux ans après l'inhumation provisoire de Johnny, l'opposition individuelle de Madame Laura Smet ne peut bloquer ce que le droit et la dignité imposent.Gilles Gauer, avocat de Laeticia Hallyday

Ces propos font immédiatement réagir Laura Smet sur Instagram. Elle se dit "choquée" et explique n'avoir "jamais été consultée sur la question de [la] sépulture, Laeticia ayant fait seule le choix de la sépulture actuelle dont elle connaissait parfaitement les conditions". Laura dit avoir découvert ce projet de transfert dans la presse. "J'ai immédiatement donné mon accord sur le principe de l'exhumation si tous les héritiers définissent ensemble les détails", explique-t-elle. "A ce jour, à part de vagues informations, aucun détail précis ne m'a été donné sur cette exhumation", ajoute la fille du chanteur et de Nathalie Baye, pour qui "imaginer son père exhumé dans l'improvisation serait un nouvel affront à sa mémoire". Laeticia s'était pourtant engagée à donner des informations "régulières et transparentes" dès la mi-octobre en signe d'apaisement.

Beaucoup de bruit pour rien... Le 14 janvier, les restes du "Taulier" ont finalement pu être transférés dans le caveau construit par Laeticia. "Johnny repose enfin dans sa dernière demeure, sur l'île de Saint-Barthélemy. C'était le choix d'un homme libre, qui a trouvé ici la paix à laquelle il aspirait. Les démarches ont été accomplies avec professionnalisme, dans le respect de ses volontés", écrit sa veuve sur Instagram, dès le lendemain.

Voir cette publication sur Instagram

Johnny repose enfin dans sa dernière demeure, sur l'île de Saint-Barthélemy. C'était le choix d'un homme libre, qui a trouvé ici la paix à laquelle il aspirait. Les démarches ont été accomplies avec professionnalisme, dans le respect de ses volontés. Je remercie de tout mon cœur tous ceux qui y ont contribué.

Une publication partagée par Laeticia Hallyday (@lhallyday) le

 Avantage : Laeticia Hallyday