"J'ai purgé ma peine" : après l'annulation de ses concerts de l'été, Bertrand Cantat s'explique sur Facebook

Dans un message posté sur le réseau social, le chanteur est revenu sur sa décision d'annuler sa participation aux festivals d'été.

Le chanteur Bertrand Cantat, le 19 juillet 2014, sur la scène des Veilles Charrues à Carhaix-Plouguer (Finistère).
Le chanteur Bertrand Cantat, le 19 juillet 2014, sur la scène des Veilles Charrues à Carhaix-Plouguer (Finistère). (FRED TANNEAU / AFP)

Un texte court, pour s'expliquer. Dans un message mis en ligne lundi 12 mars sur Facebook, le chanteur Bertrand Cantat, condamné en 2003 pour le meurtre de Marie Trintignant, est revenu sur sa décision de ne pas participer aux festivals de l'été. "Je comprends qu'être programmé dans le cadre de festivals cet été puisse poser problème, d'où ma décision de me retirer de ceux-ci. De cette manière, ces derniers n'auront plus à subir des pressions de toutes natures", écrit-il.

Dans ce texte, l'artiste commence d'abord par revenir sur le meurtre de Marie Trintignant. "J'en tremble encore en l'écrivant. Il est des trous noirs dans le tissu de la vie qui ne se comblent pas (...) Je renouvelle ici ma compassion la plus sincère, profonde et totale à la famille et aux proches de Marie", écrit-il, avant de s'en prendre aux médias. "De trop nombreux amalgames ont été faits, jusqu'à la caricature", estime-t-il.

"J'ai payé la dette à laquelle la justice m'a condamné"

Bertrand Cantat s'excuse au passage pour avoir fait la couverture des Inrockuptibles. Cette couverture "a heurté certaines personnes". "Je leur demande de bien vouloir m'en excuser. Ce n'était pas mon intention", assure le chanteur.

Mais il n'entend pas pour autant renoncer à monter sur scène. 

J'ai payé la dette à laquelle la justice m'a condamné. J'ai purgé ma peine. Je n'ai pas bénéficié de privilèges.Bertrand Cantatsur Facebook

A la fin de son message, il dit souhaiter "au même titre que n'importe quel citoyen, le droit à la réinsertion. Le droit d'exercer mon métier, le droit pour mes proches de vivre en France sans subir de pression ou de calomnie. Le droit pour le public de se rendre à mes concerts et d'écouter ma musique".

Lundi soir, sur France2, Nadine Trintignant a réagi à cette polémique. "Comment ose-t-il ? Je trouve honteux, indécent, dégueulasse qu'il aille sur scène", a déclaré la mère de Marie dans l'émission "Stupéfiant" présentée par Léa Salamé.