Au Hellfest, la joie des retrouvailles, malgré la canicule

Des dizaines de milliers de festivaliers ont bravé la canicule pour retrouver l'ambiance survoltée du Hellfest, grand-messe du metal qui s'est ouverte ce vendredi en Loire-Atlantique après deux années blanches. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des festivaliers en train de se rafraîchir, au Hellfest à Clisson (Loire-Atlantique), le 17 juin 2022. (LOIC VENANCE / AFP)

Tout le monde a les yeux rivés sur le thermomètre, en ce vendredi 17 juin après-midi. Au Hellfest, à Clisson (Loire-Atlantique), la température oscille entre 37 et 38 degrés, et ce, alors que les 60 hectares du festival n'offrent que très peu de coins d'ombre.

Spécificité de ce festival, qui attend 420 000 spectateurs sur sept jours : les nombreux concerts débutent dès 10 heures du matin. Alors, en fin de journée, certains en sont déjà à plus de 6 heures exposé en plein soleil. Même si aucun gros malaise n'est pour l'instant à déplorer : la sécurité et la protection civile sont présents en nombre sur le site.

>> Canicule : suivez notre direct

Beaucoup d'eau, des fontaines, des brumisateurs... Chacun s'organise avec les nombreux endroits mis en place pour se rafraîchir. Et puis, de l'avis des participants, ces conditions très chaudes sont aussi des conditions idéales pour un festival : c'est toujours mieux qu'un festival inondé sous des trombes d'eau, comme au We Love Green à Paris, il y a quelques jours. 

Les festivaliers ont donc le sourire, plus encore que d'habitude à cette heure ci. Parce qu'ils ont deux ans, deux années de frustrations, sans festival, à évacuer. À l'affiche vendredi soir : Deftones ou encore Dropkick Murphys. Des habitués du Hellfest qui ne s'étaient plus produits en France depuis quasiment trois ans maintenant. Le Hellfest, malgré la chaleur, devrait donc tenir sa réputation d'être l'un des festivals les plus joyeux de France.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.