À voir ou revoir : Gilberto Gil en concert dans son jardin, pour France Télévisions

Samedi 23 août en seconde partie de soirée, les téléspectateurs de France 5 ont pu savourer un moment intimiste, magique et délicat offert par le célèbre musicien brésilien entouré de quatre membres de sa famille. Le concert est à revoir en replay, en attendant l'opéra qu'il a cosigné et qui sera présenté à Paris en novembre.

Gilberto Gil le 21 mars 2013 au Caire, en Égypte
Gilberto Gil le 21 mars 2013 au Caire, en Égypte (AMEL PAIN / EPA / MaxPPP)

Un enchanteur en son jardin, dans un moment suspendu. Le 13 juin dernier, dans sa maison d'Araras, un quartier de Petrópolis, dans l'État de Rio de Janeiro, Gilberto Gil a chanté durant 1 heure 45 pour la télévision française. Un concert acoustique, intimiste, donné avec ses fils Bem (guitare, claviers), José (percussions), sa fille aînée Nara (voix) et sa petite-fille Flor (voix). Au programme, quelque 24 titres dont des chansons emblématiques de son répertoire (Toda Menina Baiana, Flora, Andar com Fé, Viramundo...), d'autres classiques de la musique populaire du Brésil signés Dorival Caymmi, Edu Lobo, mais aussi du reggae et des chansons en français, en italien et en espagnol.



Le lien du replay, initialement programmé pour sept jours, restera valide jusqu'au 23 février 2021.

Confiné depuis des mois avec plusieurs membres de sa famille dans un Brésil âprement frappé par la pandémie de coronavirus, Gilberto Gil garde le contact avec son public via les réseaux sociaux, à l'instar de nombreuses autres personnalités de son pays. La session du 13 juin a donné lieu à un moment de partage musical d'une grande élégance et délicatesse, marqué par la complicité qui lie le chanteur à ses enfants et à sa petite-fille Flor. Le chanteur et guitariste, qui s'exprimait dans un français parfait, a repris la chanson Touche pas à mon pote qu'il avait écrite dans les années 80 pour soutenir le mouvement SOS Racisme. Faute de public, les silences entre chaque chanson, ponctués de rares apartés entre les musiciens, donnaient un côté solennel à ces instants précieux.

Son opéra en création mondiale à Paris en novembre

Si le concert que Gilberto Gil devait donner le 11 octobre prochain à la Philharmonie de Paris est annulé, le chanteur a donné rendez-vous au public français pour novembre 2020 : fruit de "quatre ans de travail", son opéra Amor Azul, co-signé avec le compositeur Aldo Brizzi, doit faire l'objet d'une création mondiale le 13 novembre "avec 150 personnes sur scène" à la Maison de la Radio, à Paris, en partenariat avec France Télévisions.

Le concert du 13 juin a été enregistré quelques jours avant une autre session live, aux couleurs nordestines, organisée le 26 juin, jour du 78e anniversaire de l'ancien ministre de la Culture de Lula. Outre Gil, ces derniers mois, plusieurs stars de la chanson brésilienne ont proposé de telles sessions, comme Milton Nascimento, João Bosco et, début août, Caetano Veloso qui a organisé dans son salon, avec ses fils, un concert très attendu par ses fans, retransmis sur le site de Globo le 7 août, pour ses 78 ans (le show n'a été visible à l'international qu'au moment du livestream nocturne).

Ce qui frappe, lors des concerts donnés par ces artistes de légende piégés par la pandémie, dans un pays dirigé par un président d'extrême droite hostile au monde de la culture, c'est leur dignité, leur classe et leur courage. Ils ont connu la dictature, la censure, les brimades, parfois l'exil. Et à l'aube de leurs 80 printemps, alors qu'ils pourraient aspirer à un peu de sérénité, l'avenir de leur pays n'a jamais semblé aussi incertain.

La setlist du concert

Palco (Gilberto Gil)
Upa Neguinho (Edu Lobo, Gianfrancesco Guarnieri)
Viramundo (José Carlos Capinam, Gilberto Gil)
Esotérico (Gilberto Gil)
Tempo Rei (Gilberto Gil)
Os Pais (Gilberto Gil)
Three Little Birds (Bob Marley)
Refazenda (Gilberto Gil)
Touche pas à mon pote (Gilberto Gil)
Andar com Fé (Gilberto Gil)
Milagre (Dorival Caymmi)
Flora (Gilberto Gil)
Super-Homem (Gilberto Gil)
Estrela (Gilberto Gil)
No Norte da Saudade (Gilberto Gil, Moacyr Albuquerque, Perinho Santana)
Volare (Domenico Modugno, Franco Migliacci)
Afogamento (Gilberto Gil, Jorge Bastos Moreno)
Tres Palabras (Osvaldo Farrés)
Oriente (Gilberto Gil)
Opachorô (Gilberto Gil)
Expresso 2222 (Gilberto Gil)
Esperando na Janela (Targino Gondim, Manuca Almeida)
Feliz por um Triz (Gilberto Gil)
Toda Menina Baiana (Gilberto Gil)

(Coproduction Les Films de la Butte / Gege Produções Artísticas avec la participation de France Télévisions)