Eurovision : un concours musical et une tribune politique à 200 millions de téléspectateurs

Publié Mis à jour
Eurovision : un concours musical et une tribune politique à 200 millions de téléspectateurs
FRANCEINFO
Article rédigé par
S. Khaldoun - franceinfo
France Télévisions

Rendez-vous incontournable pour les amoureux de musique, le concours de l’Eurovision est aussi une tribune pour des messages géopolitiques et sociétaux comme l’analyse Stéphane Resche, docteur en dramaturgie et spécialiste de l’Eurovision sur le plateau du 23h de Franceinfo. 

Pour beaucoup, le rendez-vous annuel de l’Eurovision est l’occasion de découvrir des styles musicaux différents, même si le ringard n’est jamais loin. "Il y a des côtés ringards, mais y’a aussi beaucoup de ferveur. C’est au bas mot 200 millions de téléspectateurs", rappelle Stéphane Resche. Même si les votes de certains pays sont souvent pointés du doigt, le spécialiste relativise : "C’est plus lié à la culture et aux goûts musicaux. Je ne pense pas que cela soit une tribune ou on se bat politiquement, mais clairement il y a des accointances culturelles et des goûts qui se rapprochent entre certains pays"

Une tribune médiatique sans commune mesure 

Cette 66e édition sera marquée par l’absence de la Russie et par la présence de l’Ukraine qui, si elle n’est pas favorite musicalement, rencontrera forcément un vote de sympathie. Comme le souligne Stéphane Resche, l’Eurovision est une caisse de résonance de ce qui se passe sur le continent européen. Mais c’est aussi une tribune unique pour des messages politiques ou sociétaux, comme l’ont prouvé de grands moments de boycott ou d’opposition, de la tribune offerte à la communauté LGBTQI ou encore la victoire de Conchita Wurst. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.