Eurovision : la candidate israélienne Eden Golan décroche son ticket pour la finale de la compétition, malgré les polémiques sur sa participation

Plusieurs milliers de personnes avaient manifesté contre sa présence à Malmö (Suède), où se tient le concours.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
La chanteuse israélienne Eden Golan lors la demi-finale de l'Eurovision, le 9 mai 2024 à Malmö (Suède). (JESSICA GOW / TT NEWS AGENCY / AFP)

Israël sera bien représenté en finale de l'Eurovision. La chanteuse Eden Golan a décroché son ticket lors de la seconde demi-finale organisée, jeudi 9 mai, à Malmö (Suède), en interprétant sa chanson Hurricane.

Ce titre qui avait été partiellement réécrit et rebaptisé. Les organisateurs de l'Eurovision n'avaient pas validé sa première chanson, Pluie d'octobre, largement perçue comme faisant référence aux victimes de l'attaque menée par le Hamas en Israël le 7 octobre, la trouvant trop chargée politiquement.

>> Eurovision 2024 : comment la guerre entre Israël et le Hamas s'est invitée dans le concours de chant

Avant la demi-finale, le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, s'était fendu d'un message vidéo pour souhaiter "bonne chance" à Eden Golan. "Vous savez, vous avez déjà gagné", lui avait-il écrit. "Non seulement vous participez fièrement et de manière admirable à l'Eurovision, mais vous affrontez avec succès une horrible vague d'antisémitisme".

Des pétitions et un appel au cessez-le-feu

Ces mots d'encouragement ont été adressés après que des milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Malmö pour protester contre la participation d'Israël à ce concours de chansons, exprimant leur indignation au sujet de l'opération militaire israélienne dans la bande de Gaza.

La participation d'Israël au concours, dont la finale se tiendra samedi, a été contestée à travers l'Europe, plusieurs pétitions réclamant l'exclusion du pays. Fin mars, les candidats de neufs pays, dont le Suisse Nemo, l'un des favoris, ont pour leur part appelé à un cessez-le-feu durable à Gaza.

En 2022, les sociétés russes de radiodiffusion avaient été exclues de l'Union européenne de radio-télévision, qui chapeaute le concours, en réaction à l'offensive russe en Ukraine. La Russie n'a pas été réintégrée depuis.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.