Cet article date de plus de cinq ans.

Des pubs, le show de Beyoncé et la victoire de Denver... Ce qu'il faut retenir du Super Bowl

Les Broncos ont fait déjouer les Carolina Panthers. Mais la finale du championnat de football américain, c'est aussi (et surtout) des publicités, des bandes-annonces inédites et un spectacle musical à la mi-temps.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Beyoncé, Chris Martin et Bruno Mars se produisent à la mi-temps de la 50e édition du Super Bowl, à Santa Clara (Etats-Unis), le 7 février 2016. (USA TODAY SPORTS / REUTERS)

C'est l'événement télévisuel (et sportif) de l'année aux Etats-Unis. Pour sa 50e édition, dimanche 7 février, le Super Bowl, la grand-messe du football américain, a comme toujours tenu en haleine tout un pays qui a assisté au sacre inattendu des Denver Broncos. Mais le match n'est qu'un des éléments de ce grand spectacle. Voici ce qu'il faut retenir de l'événement.

Des pubs toujours aussi nombreuses

C'est une tradition. Chaque année, le Super Bowl est le programme le plus regardé de la télévision américaine alors les annonceurs mettent le paquet, quitte à dépenser des fortunes. Pour cette édition 2016, la marque de bières Bud Light a par exemple enrôlé Amy Schumer et Seth Rogen. Les deux stars comiques se sont lancées dans une parodie du système politique américain, tout en glissant au passage une petite blague à connotation sexuelle, comme le raconte Buzzfeed (en anglais).

Mais le show est également l'occasion de passer des messages plus sérieux. Depuis 2014, et une polémique autour de joueurs auteurs de violences conjugales, la NFL est partenaire de l'association No More. Cette année encore, l'organisation a pu sensibiliser les Américains, rapporte le site Mashable (en anglais).

Des bandes-annonces inédites de blockbusters

Les producteurs profitent aussi du match pour diffuser des bandes-annonces des films les plus attendus des mois à venir. Les téléspectateurs américains ont ainsi pu découvrir des images du nouveau Captain America, du prochain X-Men ou encore des aventures inédites des Tortues Ninja, liste The Hollywood Reporter (en anglais). Les premières images du futur Jason Bourne, avec Matt Damon, ont aussi été révélées :

Beyoncé vole la vedette à Chris Martin

C'était le clou du spectacle. Beyoncé a interprété son nouveau titre, Formation, à la mi-temps du match, avant d'annoncer sa nouvelle tournée mondiale. L'occasion pour l'artiste de se lancer dans une chorégraphie énergique, mais un peu risquée : la chanteuse a bien failli finir dans une position peu flatteuse et tomber à la renverse sur la scène, s'amuse Mashable (en anglais).

Le site ironise surtout sur le grand perdant de cette soirée : Chris Martin. Le chanteur du groupe britannique Coldplay était lui aussi sur la scène, mais a été complètement éclipsé par Beyoncé, ce qui lui a valu les moqueries des internautes américains.

Obama s'invite dans l'après-match

C'est la dernière fois qu'il regardait le Super Bowl depuis la Maison Blanche : Barack Obama s'est invité à la télévision américaine à l'issue de la rencontre, en participant au "Late Show" de Stephen Colbert.

Du côté des candidats à la présidentielle, actuellement en campagne pour les primaires, impossible d'échapper à l'événement. Le républicain Jeb Bush a ainsi félicité son "ami", le quarterback Peyton Manning, héros du match, accessoirement l'un de ses soutiens dans la course à la Maison Blanche.

Accessoirement, les Broncos se sont imposés

Sur le plan sportif (oui, le Super Bowl reste un match de football américain), Denver a défié les pronostics : les Broncos ont fait déjouer les Carolina Panthers, pourtant meilleure attaque de la saison, et se sont imposés 24 à 10. Même si c'est la défense de Denver, emmenée par les féroces Vonn Miller, élu meilleur joueur de la rencontre, et T.J. Ward, qui a fait l'essentiel des dégâts, Peyton Manning est le héros de cette 50e édition du Super Bowl.

A bientôt 40 ans, le quarterback offre à Denver un troisième titre, après les sacres de 1997 et 1998 et a tordu le cou à sa réputation naissante de joueur craquant sous la pression, après une saison 2015 compliquée, où il a même un temps perdu son statut de titulaire. Peyton Manning devient par la même occasion le quarterback le plus âgé de l'histoire à remporter le titre suprême.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.