Cuba veut bannir le reggaeton de l'espace public

Ce style de musique très dansant est considéré comme "très discutable" et vulgaire par les autorités de l'île. 

La foule au concert du groupe porto-ricain de raggaeton Calle 13, le 23 mars 2010, à La Havane (Cuba).
La foule au concert du groupe porto-ricain de raggaeton Calle 13, le 23 mars 2010, à La Havane (Cuba). ( AFP FDF)

MUSIQUES - On pourra toujours en écouter chez soi mais dans l'espace public c'est terminé. L'institut cubain de la musique a décidé de bannir le reggaeton, cette musique particulièrement incitatrice aux déhanchés, mélange de hip-hop de musique latino et de reggae. Selon The Guardian (lien en anglais), repris par LeMonde.fr, vendredi 7 décembre, les autorités rejettent un genre vulgaire.

"D'un côté, il y a les paroles agressives et obscènes" qui font apparaître la femme cubaine comme "un objet sexuel grotesque", explique le président de l'Institut, Orlando Vistel Columbié, cité par LeMonde.fr. Et d'asséner : "Et tout cela, appuyé par une musique très discutable." Les autorités estiment que ce style, très populaire, menace la culture et la musqieu traditionnelles cubaines.

Parmi les mesures envisagées, la radiation des musiciens de reggaeton des listes officielles afin de les empêcher de travailler."Les stations de radio et les chaînes de télévision sont aussi encouragées à arrêter de diffuser des chansons", précise le site internet du quotidien.