Festival de piano de la Roque d'Anthéron : place aux femmes

Rendez-vous de référence des amateurs de piano, le festival international de la Roque d'Anthéron propose pour sa 39e édition près d'une centaine de concerts prestigieux. Les interprètes feminines y tiennent une place de plus en plus importante.

la pianiste Khatia Buniatishvili
la pianiste Khatia Buniatishvili (France 3 Provence-Alpes)

Lumineuse dès son entrée sur scène, la pianiste Khatia Buniatishvili, Franco-Géorgienne de 32 ans, électrise le public. Ce soir-là 2000 personnes sont venues écouter la virtuose jouer dans le parc du Château de Florans. Les mélomanes ne s'y trompent pas, sa sensualité, sa puissance et sa délicatesse font d'elle une diva. Nombreux sont ceux qui se déplacent pour elle. "Je la suis depuis toujours, s'enthousiasme un festivalier. Elle étonne par son style mais aussi par son tempérament, la façon dont elle s'exprime et la façon dont elle vit tout simplement."

s'imposer dans un monde masculin

Très vite la jeune prodige est devenue un phénomène dans un monde encore très masculin, imposant son esthétique et ses choix musicaux. Dans les rues de la Roque d'Anthéron, la séance de dédicace où les fans se bousculent, témoigne de son immense succès au-delà du cercle restreint des mélomanes avertis.

"Avant, les compositeurs jouaient leurs propres oeuvres et comme une femme n'avait pas le droit d'être compositeur, c'était donc les hommes qui interprétaient sur scène", raconte la pianiste entre deux autographes.

Depuis quelque temps, les interprètes sont devenus indépendants, c'est plus facile pour les femmes de trouver leur chemin là-dedansKhatia Buniatishvili

A l'image de Khatia Buniatishvili, le piano de haut niveau se décline de plus au féminin. Organisateur du festival, René Martin se réjouit d'avoir programmé cette année une vingtaine de femmes sur plus de 90 concerts. "Je pense que tout ça change beaucoup, affirme-t-il. Je connais de nombreuses femmes pianistes qui ont des enfants, qui vivent d'une façon tout à fait extraordinaire et qui sont d'excellentes musiciennes, font de très belles carrières."

C'est le cas d'Anna Geniushene, jeune pianiste russe qui parfois se produit en duo avec son mari Lucas Géniusas. Pour rien au monde elle n'abandonnerait sa carrière en solo. Le festival de la Roque d'Anthéron se poursuit jusqu'au 18 août.