"Candlelight" : des concerts à la chandelle dans des lieux insolites cartonnent à Lyon

C'est une autre façon d'écouter de la musique : des concerts à la bougie. Mélangeant Vivaldi, K-Pop et musiques de films, le concept séduit un large public. La particularité : ils sont toujours organisés dans des lieux insolites.
Article rédigé par Inas Hamou Aldja
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
Sydney Poma, pianiste-compositrice en concert "candlelight" au sein de la basilique de Fourvière, à Lyon. (FRANCE 3)

Depuis 2019, les Candlelight – concerts à la bougie – font un carton. Du connaisseur aux néophytes, ces performances aux répertoires diversifiés séduisent un large public. Imaginez écouter Mozart à la lueur de milliers de chandelles à la tour Eiffel, de la K-Pop dans un château ou encore de la variété française dans la crypte d'une cathédrale.

La basilique de Notre-Dame de Fourvière a accueilli cette expérience insolite. Objectif : réinterpréter de la variété française en musique classique, au piano. Les notes étaient si envoûtantes qu'elles pouvaient presque laisser entendre la voix de Jean-Jacques Goldman se superposer à la mélodie.

.
Les concerts à la bougie font un carton en France. . (FRANCE 3 RHONE-ALPES / F. Bouyablane / V. Diguat / A. Adoniadis)

Pour préparer cette soirée, 3 000 bougies avaient été installées. Les yeux fermés ou rivés sur les doigts de la pianiste à peine éclairés par les bougies, les 500 spectateurs étaient transportés par la musique.

Plus qu'un simple concert, la pianiste et compositrice Sydney Poma n'hésitait pas à s'emparer du micro pour partager avec le public. "C'est important de leur expliquer où je les emmène, leur faire découvrir des anecdotes et des choses qu'ils ne connaissent pas", raconte-t-elle. Ce partage direct crée une connexion unique entre l'artiste et son auditoire, rendant chaque représentation mémorable.

Éclairage sur le phénomène

Les concerts à la bougie, appelés Candlelight en anglais, sont nés en Espagne en 2019. L'idée première est de démocratiser la musique classique dans des lieux atypiques. Promu essentiellement sur les réseaux sociaux, le phénomène prend de l'ampleur et séduit toutes générations.

Le secret ? Léa Fesard, responsable des concerts Candlelight en Europe francophone, sait l'expliquer : "On s'est élargi à un programme plus éclectique, avec un répertoire pop/rock notamment, on cherche à surprendre nos spectateurs. À partir du moment où le lieu a une place importante dans le patrimoine culturel de la ville, que l'acoustique s'y prête et que l'on puisse être plongé dans le noir : ce sont les critères pour une expérience réussie." Cette démarche permet de renouveler l'intérêt pour la musique classique tout en attirant de nouveaux publics grâce à des programmations variées.

Après Paris, Lyon est la deuxième ville. Mais ces concerts immersifs sont organisés partout en France. Pour une vingtaine d'euros, vous pouvez réserver votre expérience musicale ici.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.