Bruce Springsteen : 5 choses à savoir sur son nouvel album "Letter To You"

Pour son 20e album, le Boss renoue avec ses fidèles musiciens du E Street Band dont les années n'ont en rien altéré l'énergie, et regarde dans le rétro : ses jeunes années, ses premiers groupes, le vide laissé par ses proches disparus. "Letter To You", l'un de ses albums les plus autobiographiques, se déguste comme une nouvelle plongée dans ses souvenirs. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 7 min.
Bruce Springsteen en 2020. (DANNY CLINCH)

Après une résidence intimiste à Broadway, une autobiographie et un album solo, Bruce Springsteen renoue avec son fidèle gang du E Street Band pour Letter To You. Sur ce 20e album enregistré en studio en condition du live, le Boss, qui a fêté le mois dernier ses 71 ans, prolonge les confidences, se souvient de ses jeunes années en tant que musicien, et regrette ses vieux amis disparus. Faute de pouvoir jouer ces chansons en concert ces prochains mois pour cause de pandémie, il accompagne ce disque d'un nouveau documentaire filmé durant l'enregistrement à l'automne dernier dans son studio du New Jersey. Revue de détails.

1Un album hanté par la mort et les fantômes du passé

"Letter to You est une réflexion et une méditation sur le temps qui passe, la perte d’amis et comment cela vous affecte en vieillissant. Et en même temps, il s’agit d’une célébration du fait que le groupe continue et que nous portons l’esprit des absents avec nous", a résumé Bruce Springsteen lundi 19 octobre au micro de Zane Lowe sur Apple Music. Le Boss, qui a eu 71 ans en septembre, a désormais une conscience aigüe de sa propre finitude. Les disparitions successives de plusieurs de ses proches collaborateurs ces dernières années, en particulier son organiste Danny Federici (2008) et son grand ami saxophoniste Clarence Clemons (2011), ont contribué à nourrir cette thématique qui traverse tout l’album.

Mais c’est la mort en 2018 de George Theiss, co-fondateur de l’un de ses premiers groupes The Castiles, emporté par un cancer, qui a amorcé l’écriture du disque, Bruce Springsteen réalisant qu’il était désormais le seul survivant de son groupe de jeunesse. Il se souvient de leurs débuts dans Ghosts et dans Last Man Standing, avec un luxe de détails imagés. Mais il aborde aussi sur One minute You’re Here, qui ouvre l’album, et I’ll See You in My Dreams, qui le referme, la vie qui peut nous lâcher à tout moment et la façon dont nos chers disparus continuent de cheminer à nos côtés même six pieds sous terre.


"Les morts ne nous quittent jamais vraiment", explique le Boss à Apple Music. "Ils me rendent visite en rêve plusieurs fois par an. Je vois Clarence (Clemons), ce compagnon qui a été sur la route avec moi pendant vingt-cinq ans. Je vois Danny (Federici) aussi. Ils apparaissent de façon absurde au milieu d’étranges histoires. Mais ils sont là et c’est beau de les revoir ainsi."

A quelques jours d’un scrutin présidentiel américain à haut risque, le combatif Bruce Springsteen connu pour ses positions fermement anti-Trump a décidé de passer son tour cette fois : on cherchera en vain un brûlot politique sur cet album. Tout juste pourra-t-on voir une allusion à l’actuel locataire de la Maison Blanche dans la phrase "le clown criminel qui a volé le trône" sur la très belle chanson House of a Thousand Guitars, l'une des pièces maîtresse de ce disque.

2Un album écrit et enregistré en un temps record

"J'ai passé environ sept ans sans rien écrire pour le E-Street Band (…) Et puis, il y a un mois, j'ai écrit à peu près de quoi faire un album du groupe (…) C'est venu quasiment de nulle part", avait déclaré Bruce Springsteen en mai 2019. Il s'agit en effet de son premier album avec le E Street Band depuis High Hopes en 2014 et la première fois qu'il joue avec son groupe depuis la tournée The River Tour en 2016.

L’album est né lorsque Springsteen a empoigné, en avril 2019, la guitare acoustique que lui avait offerte plusieurs mois auparavant un fan italien, se souvient-il dans Rolling Stone (en anglais). Sans prévenir, "toutes les chansons de l’album en sont sorties en une dizaine de jours", raconte-t-il. Il les a enregistrées rapidement sur son iPhone, a délibérément zappé la case démo, et les a fait jouer directement en studio par le groupe à l’automne 2019.


"J'adore le son du E Street Band complètement live en studio, d'une façon que nous n'avions jamais tentée auparavant, et sans overdubs", précisait le Boss en septembre dernier en annonçant la sortie de ce 20e album. Le mythique Born in the USA (1984) avait été enregistré avec le E Street Band dans les conditions du live lui aussi. Mais Letter To You est encore plus brut de décoffrage, urgent, puissant, avec son mur de guitare et son déluge d'orgue.

"C’est le E Street Band complètement live", a assuré lundi Springsteen au micro de Zane Lowe sur Apple Music. "Ça a été une super expérience et une preuve que le groupe est bon et à quel point il s’est bonifié avec le temps, à la fois en studio et au dehors." Nous avions déjà joué live en studio, mais nous n’avions jamais tout gardé comme ça, sans réenregistrer des vocaux ou ajouter quoi que ce soit.

L’album a en outre été enregistré en un temps record : en cinq jours seulement. "On a fait une chanson toutes les trois heures", se souvient le guitariste Steve Van Zandt dans Rolling Stone. "En gros, on a fait l'album en quatre jours. Comme nous avions réservé cinq jours, le cinquième jour on l'a juste écouté".

3Un album doté de trois inédits des années 70 réarrangés

Letter To You contient neuf chansons écrites récemment mais également de nouveaux enregistrements de trois de ses compositions du début des années 70 connues des fans en format bootleg (pirate) mais restées plus ou moins inédites : Janey Needs A Shooter, If I Was The Priest et Song for Orphans. C’est en fouillant l’an dernier dans ses archives en vue d’un nouveau coffret de raretés sur le modèle de Tracks paru en 1998 que le Boss est tombé sur ces pépites.

Même réarrangés et enregistrés récemment par le E Street Band, ces trois titres restent imprégnés de leur époque, sous forte influence Bob Dylan (et même davantage que sur les versions plus bluesy que l’on trouve ici et là sur internet). En particulier, phrasé et harmonica inclus, sur le bijou If I Was The Priest, que Springsteen jouait durant ses toutes premières auditions en vue d’être signé et qui fut néanmoins écarté de son premier album Greetings From Asbury Park N.J. paru en janvier 1973.

"Il n’y a aucun message particulier dans le fait d’inclure ces chansons", assure Springsteen dans Rolling Stone. Il voulait seulement, dit-il, entendre le groupe les jouer maintenant,"retourner en arrière et chanter avec une voix adulte des idées de notre jeunesse…C’est un genre de délire fun parce que les paroles de ces chansons sont complètement cinglées".

A l’inverse, sans doute par souci de cohérence, Springsteen a parfois demandé au groupe de sonner "plus E Street Band" pour les chansons écrites récemment. "Je voulais revisiter ce son avec mes compositions actuelles", souligne-t-il dans Rolling Stone. "Je pense que le public veut toujours deux choses : ils veulent se sentir en terrain familier et ils veulent être surpris." Bingo !

4Un album taillé pour le live, même si…

En studio, il y a un an, les membres du E Street Band ont tous trinqué à la tournée qui devait suivre, rapporte Rolling Stone. D'autant que "le groupe est au meilleur de sa forme actuellement", selon Springsteen. Ces jours-ci la troupe aurait dû en principe être en train de se préparer activement à une nouvelle tournée mondiale. Elle était prévue au printemps 2021. Avec la pandémie de Covid-19, elle est, comme tant d’autres, tombée à l’eau.

"Ce sont des morceaux super à jouer live. C’est très douloureux de ne pas pouvoir aller les jouer en concert, parce que ce sera incroyable sur scène", regrette le Boss sur Apple Music.

"Maintenant, mes antennes me disent, au mieux, 2022. Et je considèrerai l’industrie du concert chanceuse si ça se passe à ce moment là", prophétise-t-il dans Rolling Stone. "Quand tu atteins 70 ans, tu as un nombre déterminé de tournées et d’années devant toi", alors "je me sentirai chanceux si je ne perds qu’un an de vie en tournée".
 

5Un album accompagné d’un documentaire

Faute de tournée, les admirateurs auront droit, comme pour le précédent album solo du Boss, à un documentaire. Baptisé lui aussi Letter to You, ce film sera disponible sur Apple TV le 23 octobre, le jour de la sortie de l’album.

Réalisé par Thom Zimny, déjà aux manettes des docs Springsteen on Broadway et Western Stars, ce film documente l’enregistrement de l’album avec le E Street Band dans son home studio du New Jersey et contient les versions intégrales de 10 chansons sur douze.


"J’ai commencé à jouer de la guitare parce que je cherchais quelqu’un avec qui correspondre. Et après tout ce temps j’ai toujours besoin de vous parler", assure le Boss dans la bande annonce du doc, en s'adressant aux spectateurs. Mais ce film est aussi l’occasion pour lui de rendre hommage au E Street Band, qui a tellement compté dans son parcours.

Dans ses nombreux commentaires en voix off, Bruce raconte l’amitié qui le lie à ses fidèles musiciens depuis des décennies. "Je suis au milieu d’une conversation de 45 ans avec ces hommes et femmes qui m’entourent", dit-il dans le trailer. "Nos années à jouer ensemble ont créé une efficacité en studio. Les idées fusent dans la pièce. La confusion règne souvent. Et puis soudain, dynamite!".

L'album Letter To You de Bruce Springsteen (Columbia/Sony Music) sort vendredi 23 octobre 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.