"Le secteur risque d'être décimé à cause du Brexit" : le cri d'alerte du monde de la mode britannique dans une lettre ouverte

Le monde de la mode britannique alerte le gouvernement que le secteur risque d'être "décimé" à cause du Brexit, dans une lettre ouverte publiée par l'organisme Fashion roundtable.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Burberry autumne-hiver 2020 à la London Fashion Week à Londres, le 17 février 2020 (BEN STANSALL / AFP)

La mode et le textile, "industrie qui contribue à hauteur de 35 milliards d'euros au PIB du Royaume-Uni et emploie presque un million de personnes", "risque d'être décimée par l'accord de Brexit et la politique actuelle du gouvernement", avertit la lettre, adressée au Premier ministre Boris Johnson, ainsi qu'à ses ministres de la Culture, de l'Industrie et de l'Intérieur.

L'accord qui a été conclu avec l'Union européenne "laisse un trou béant là où devrait se trouver la libre-circulation des marchandises et des services pour tous les créateurs, y compris les secteurs de la mode et du textile, qui a été promise", estiment les signataires, au nombre de 400 selon le Financial Times parmi lesquelles les mannequins Twiggy et Yasmin Le Bon.

Le secteur contribue plus au Produit Intérieur Brut britannique que les industries de la pêche, la musique, le cinéma et l'automobile combinées, affirme la lettre.

Mesures de soutien et allègements d'impôts demandés 

Soulignant que l'UE représente le plus grand partenaire que ce soit à l'import qu'à l'export, le monde de la mode dénonce retards et "montagne de paperasse" induits par les nouvelles règles. Il demande au gouvernement mesures de soutien et d'envisager des allègements d'impôts.

Avant les figures de la mode, des stars britannique de la musique ont récemment accusé le gouvernement d'avoir "honteusement laissé tomber" les musiciens, qui ne peuvent plus se déplacer librement pour leurs tournées dans l'Union européenne à cause du Brexit.

La mode, la musique et nombre d'autres secteurs sont touchés par la nécessité, imposée par la fin de la libre-circulation entre l'UE et le Royaume-Uni, d'obtenir des visas individuels, qui impliquent notamment des coûts supplémentaires.

Londres a supprimé l'édition de janvier de la Fashion Week 

A Londres, le British Fashion Council a annulé l'édition masculine de janvier, en raison de la pandémie, du Brexit et d'une volonté de repenser ce rendez-vous. Quatre rendez-vous ponctuent habituellement le calendrier des fashionistas : deux Fashion Weeks pour les collections homme, en janvier et en juin, et deux autres pour les collections femme, en février et septembre.

Mais cette année, seuls trois de ces quatre rendez-vous sont conservés. Le prochain est programmé du 19 au 23 février 2021 et les créateurs de mode masculine sont encouragés à y participer. Les défilés réuniront aussi bien les collections féminines que masculines. Pour palier l’annulation de la présentation physique, les nouvelles collections pourront défiler sur le site internet de la Fashion Week. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.