"Je ne voulais pas d’un hommage poli, plutôt d’une célébration" : Felipe Oliveira Baptista sur les traces de Kenzo Takada dans sa collection automne-hiver 2021-22

La Paris Fashion Week féminine présentant l'automne-hiver 2021-22 s'est tenue du 1er au 10 mars. Cette saison, certaines marques ont opté pour une présentation de leur création hors semaine de la mode. Kenzo a présenté son film le 26 mars.  

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Kenzo automne-hiver 2021-22, le 26 mars 2021 (IMAXTREE.COM)

Comme la marque l'avait annoncée en février 2021, Kenzo a présenté sa collection automne-hiver 2021-22, - hors Paris Fashion Week, une tendance déjà constatée à New York. Le film de dix minutes diffusé le 26 mars célébre l’éveil de la nature, l’épanouissement des couleurs et le sentiment d’optimisme qui accompagne les nouveaux départs. 

Le styliste portugais Felipe Oliveira Baptista, directeur artistique de la maison, a souhaité rendre hommage à l'énergie contagieuse et à l'esprit libre et visionnaire de Kenzo Takada, le créateur de la maison, disparu en 2020.

"De l'élégance et un sens de l'humour frais et impertinent"

"Kenzo Takada nous a quitté le 4 octobre 2020. Une disparition brutale et inattendue. (...) Notre relation avait été brève, et pourtant j’ai eu le sentiment de perdre un proche" a indiqué Felipe Oliveira Baptista, dans la note d'intention de sa collection.

La marque de luxe, créée en 1970 par le Japonais Kenzo Takada et qui fait partie de LVMH depuis 1993, a été longtemps célèbre pour ses imprimés foisonnants et son style urbain. "Kenzo, c'est la liberté contagieuse et le mouvement. Tout ce que M. (Kenzo) Takada faisait était empreint de joie, d'élégance et d'un sens de l'humour frais et impertinent", avait estimé le directeur artistique de la maison Kenzo, lors de sa prise de fonction en 2019, soulignant aussi "la façon dont Kenzo avait célébré la nature et la diversité culturelle". 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par KENZO (@kenzo)

Pour Felipe Oliveira Baptista - qui a créé sa propre maison en 2003 et a reçu à deux reprises le prix de l'Association nationale pour le développement des arts de la mode - le plus difficile pour s'atteler à sa nouvelle collection automne-hiver 2021-22 était de savoir "par où commencer ? Comment transformer le chagrin en une force vive, joyeuse et libre ? Je ne savais qu’une chose – je ne voulais pas d’un hommage poli, plutôt d’une célébration. La célébration de l’homme qu’était Kenzo, et de son incroyable vision. (...) J’ai regardé chaque vidéo des défilés de Kenzo, depuis 1978 jusqu’à 1985. Je connaissais déjà ses vêtements et collections par le biais d’archives, de photos ou de dessins. Mais les voir en mouvement a tout changé".

Kenzo automne-hiver 2021-22, le 26 mars 2021 (IMAXTREE.COM)

"Kenzo était l’incarnation même de la liberté, de la joie, de la diversité, de l'amour de la nature"

La collection proposée par le styliste portugais est des plus toniques, les mannequins féminins et masculins - vêtus d'un vestiaire très coloré aux formes amples - sont continuellement en mouvement, déambulant dans une danse chaotique sur un disque blanc tracé au sol, qui pourrait évoquer un disque de vinyle. En son temps, les défilés de Kenzo Takada étaient eux aussi très animés comme le souligne encore le D.A. : "ses mannequins défilaient avec jubilation, mêlant grâce et impertinence. Tout semblait si naturel, sensuel, empli d’émotion… Un univers à l’opposé de ce qu’est devenue une partie de la mode aujourd’hui : sans âme ni audace, et si prévisible".

Kenzo automne-hiver 2021-22, le 26 mars 2021 (IMAXTREE.COM)

Pour cette collection, Felipe Oliveira Baptista a sélectionné des pièces des archives de Kenzo, et des siennes, remplissant "plusieurs carnets avec des collages, des dessins et des images. (...) Kenzo était l’incarnation même de la liberté, de la joie, de la diversité, de l'amour de la nature. Que les couleurs et les imprimés de cette collection reflètent tout cela, tel était mon souhait. (...)". 

Si la dynamique est présente, l'esprit ici est plus graphique - même si l'on retrouve quelques très jolis imprimés fleuris sur de grandes robes volantées et des vestes confortables - mais demeure moins poétique mais moderne. L'époque n'est plus la même et l'esprit de la fête et son insouciance en temps de pandémie de la Covid-19 est peut-être plus difficile à exprimer !

Kenzo automne-hiver 2021-22, le 26 mars 2021 (IMAXTREE.COM)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.