Le styliste japonais Kenzo Takada, fondateur de la marque Kenzo, est mort des suites du Covid-19

Le créateur de mode, âgé de 81 ans, n'a jamais quitté Paris depuis son arrivée en France dans les années 1960. Polyvalent, il a laissé son empreinte sur la mode et la création.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le styliste japonais Kenzo Takada à Paris, le 14 novembre 2018. (JOEL SAGET / AFP)

Le créateur Kenzo Takada, fondateur de la maison de prêt-à-porter Kenzo, est mort des suites du Covid-19, a annoncé le porte-parole de la marque le 4 octobre. Premier styliste japonais à s'être imposé à Paris, où il a fait toute sa carrière et rendu célèbre son prénom, "Kenzo Takada s'est éteint à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine". Il était âgé de 81 ans.

Né en 1939 dans la ville d'Himeji, il avait étudié la mode au sein de la prestigieuse université Bunka Fashion College de Tokyo. Une fois diplomé, il s'était rendu en France en bateau, au début des années 1960. Il y avait vécu avec son compagnon Xavier de Castella, mort du sida en 1990. 

Le couturier japonais Kenzo à l'issue de la présentation de sa collection printemps-été 1983-85, le 19 octobre 1983 au château de Maisons-Laffitte.  (PIERRE GUILLAUD / AFP)

Après son arrivée en France, en 1965, il ouvre sa première boutique parisienne en 1970. Le styliste apporte de son Japon natal, le Pays du Soleil Levant, de la poésie, de la fraicheur, des couleurs acidulées, un vent de liberté, le métissage et l'exotisme entre l'Orient et l'Occident.

Une mode métissée et audacieuse

Kenzo Takada marque les esprits en changeant les codes de la mode parisienne, en y introduisant une profusion de couleurs et de fleurs, avec des associations inédites, tout en faisant preuve d'audace et de poésie.

Collection Kenzo pap automne-hiver 1999-2000 à la Paris Fashion Week, le 11 mars 1999 (PIERRE VERDY / AFP)

Avant-gardiste, tant dans sa mode, que dans ses concepts, il fait de ses défilés des fêtes : au Palace, au Château de Maisons-Laffitte, aux Beaux-Arts, au Cirque D'hiver, à la Bourse du Commerce et au Zénith... Il fait défiler des mannequins sur des chevaux blancs, fleurit le Pont Neuf pour le premier jour de l'été, installe un champ de Coquelicot sur le Parvis du Centre Pompidou... Il est aussi l'un des premiers à faire défiler ses amis à la place des mannequins : Grace Jones, Guy Cuevas et Jaime Santiago.

Dernier show Kenzo célébrant 30 ans de carrière, le 7 octobre 1999 à Paris (FREDERICK FLORIN / AFP)

En 1993, il vend sa marque au groupe LVMH. Il quittera la maison six ans plus tard pour se tourner vers la décoration, le design et la peinture. En 2009, il vend sa maison japonaise du quartier de la Bastille à Paris et disperse aux enchères en même temps sa collection d'art.

Plus de 50 ans passés en France

Lors de la fête "Arigato Paris !" ("merci" en japonais) qu'il organise en 2015, Kenzo Takada prend le temps de remercier toutes celles et ceux qui ont marqué sa vie parisienne… Ses premières équipes des années 1970 sont de la partie, tout comme ses mannequins, les acteurs et chanteurs qu'il avait habillé, les créateurs et photographes de mode et enfin ses amis – Marpessa Henninck, Satya Oblette, Inès de La Fressange, Ceyla Lacerda, Cristina Cordula, Arnaud Lemaire ou encore Jean-Marie Marion. Comme un clin d'œil à son pays de cœur, découvert 50 ans plus tôt.

Lors de mon départ du Japon en 1964, je pensais que mon séjour en France ne serait que de six mois. Je suis heureux que ce séjour ne soit toujours pas fini plus de cinquante ans après !

Kenzo Takada

en 2016 à franceinfo

Voir cette publication sur Instagram

Thank you for this amazing night ! It was wonderful to celebrate my 80th birthday with all of you ! #kenzotakada #kenzotakada80 #birthday #paris #friends #celebrate #aboutlastnight Photos: Bertrand Rindoff Petroff , Luc Castel.

Une publication partagée par Kenzo Takada - K三 (@kenzotakada_official) le

Déjà commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres, Kenzo Takada reçoit en juin 2016 les insignes de chevalier de la Légion d'honneur des mains du président du Conseil constitutionnel Laurent Fabius, qui rend alors hommage à "l'un des plus parisiens des créateurs japonais".

Voir cette publication sur Instagram

Drawing... #kenzotakada #create #sketch #design #rochebobois

Une publication partagée par Kenzo Takada - K三 (@kenzotakada_official) le

S’il est resté éloigné de la griffe depuis sa mise en vente, Kenzo Takada, également peintre, n'a jamais cessé de créer via de nombreuses collaborations et laisse une empreinte éternelle sur la maison qui porte son nom.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.