"Un principal ne devrait pas dire ça", le livre drôle et "poil à gratter" de la rentrée

Quand le principal d'un collège du Loiret raconte son quotidien. Patrice Romain décrit avec humour et tendresse les petits (et les gros) défauts de ses collègues enseignants. 

\"Un pricipal ne devrait pas dire ça\", un  livre sur les petits et les gros défauts des enseignants.
"Un pricipal ne devrait pas dire ça", un  livre sur les petits et les gros défauts des enseignants. (France 3 Centre Val-de-Loire)

Patrice Romain travaille dans l'éducation nationale depuis plus de 40 ans. Quarante années de passion, de vocation mais aussi de relations pas toujours faciles avec des enseignants parfois caractériels. De cette expérience, celui qui est désormais principal du collège Pierre-de-Coubertin de Saint-jean-de-Blaye dans le Loiret, a tiré un livre à la fois drôle et édifiant.

Ceux qui s'attendent à un pamplet anti-profs en seront pour leurs frais. Dès son introduction, Patrice Romain clarifie les choses : il éprouve "un total respect pour les enseignants qui affrontent tous les jours des situations surréalistes". Ceci étant dit, celui qui fut enseignant de primaire pendant une vingtaine d'années avant de devenir chef d'établissement dans le secondaire, ne mâche pas ses mots. Les professeurs de son collège imaginaire (quoique très proche de la réalité) portent des noms comme Mme Ombrage "l'archétype du professeur TPMG - tout pour ma gueule ", Mme Saint-Diktat "un syndicat, une enfant, un ex" ou M. Pépaire "soixante-huitard tendance écolo qui (...) ne décolère pas : il doit changer de salle pour sa dernière heure du vendredi."

Toute ressemblance...

Selon la formule consacrée, "toute ressemblance avec des personnages réels..." ne serait pas fortuite ! Le livre est une somme d'anecdotes et de rencontres vécues par Patrice Romain au cours de sa carrière : "J'ai rassemblé les notes que je prends depuis plusieurs décennies sur tout ce qui se passe dans le collège et ensuite, j'ai fabriqué mes personnages". Des personnages caricaturaux pourtants inspirés de la réalité, même les plus antipathiques comme ce "M. Bobojmareth, coeur à gauche et portefeuille à droite", "protégé par son statut de fonctionnaire" qui revendique haut et fort son intention de multiplier les arrêts de travail.

Déjà auteur d'un best-seller

Un principal ne devrait pas dire ça est le dixième ouvrage écrit par Patrice Romain. En 2010, Mots d'excuses, un florilège des pires billets d'absence rédigés par des parents d'élèves s'était vendu à 300 000 exemplaire et avait été adapté au théâtre par Marc Rivière.

Un principal ne devrait pas dire ça est paru aux Editions City le 28 août 2019. 240 pages, 18 euros.