"Tous les habitués vont être attentifs " : la librairie parisienne emblématique "L'Ecume des pages" va-t-elle être rachetée par Vivendi ?

Situé au coeur de Saint-Germain-des-Prés, l'établissement est scruté par le monde littéraire, qui promet de se montrer vigilant quant au maintien de la ligne et de l'indépendance de la librairie, en cas de rachat par Vincent Bolloré.
Article rédigé par franceinfo - Camille Marigaux
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le groupe Vivendi, de Vincent Bolloré, s'intéresse à la librairie "L'écume des pages', située dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés (6ème arrondissement de Paris). (SERGE ATTAL / ONLY FRANCE)

La grève au Journal du Dimanche a été une nouvelle fois reconduite, mercredi 19 juillet. Les équipes du titre détenu par le groupe Lagardère appellent leur direction à "renoncer à la nomination de Geoffroy Lejeune", un journaliste classé à l'extrême droite, connu notamment pour avoir dirigé la rédaction de Valeurs actuelles.

>> L'Ecume des pages : Vivendi assure à Anne Hidalgo vouloir maintenir "l'indépendance" de la librairie

Mais Vivendi ne s'intéresse pas qu'aux médias : le groupe vient de racheter la maison d'édition Hachette et s'intéresse également à l'une des dernières librairies indépendantes de Saint-Germain-des-Prés (6e arrondissement de Paris), "L'écume des pages". Yannick Bolloré, président du directoire de Vivendi, est en tout cas en discussion exclusive avec la direction de l'établissement.

Promesses à Anne Hidalgo

Ce potentiel rachat inquiète les habitués et la communauté littéraire. Cette boutique ouverte tous les jours jusqu'à minuit, emblématique, fait partie de l'histoire du quartier, au même titre que le Café de Flore ou les Deux Magots. Elle attire aussi bien les touristes que les habitants des environs, comme Jérôme, venu montrer l'établissement à son amie : "On va être attentifs à voir si la librairie change, si la devanture change, s'il y a une droitisation des propositions qui sont faites à l'intérieur de la librairie. Et puis on le verra aux gens qui sont invités, aux dédicaces qui seront organisées... Tous les habitués vont faire un peu gaffe". La maire de Paris, Anne Hidalgo, s'inquiète aussi de ce rachat. Vivendi lui a promis de "poursuivre le travail de la librairie", et de veiller à conserver son indépendance et son éclectisme.

Ce qui est sûr, c'est que "L'écume des pages", fonctionne bien. Guillaume Husson, directeur général du syndicat de la librairie française reste donc perplexe sur les raisons de ce rachat : "Ce n'est pas pour la sauver, car il n'y avait pas de péril particulier. Donc c'est une question à laquelle nous n'avons pas de réponse. Nous exprimons une certaine vigilance et souhaitons que la ligne, l'indépendance, la rigueur et l'exigence de cette librairie puissent se poursuivre".

Les libraires de "L'Écume des pages" préférent jusqu'à maintenant garder le silence. Mais sur leur site internet, ils assurent, dans un texte adressé aux lecteurs : "Nous ne vous laisserons pas tomber". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.