Six merveilleuses manières de découvrir Giono à l'occasion des 50 ans de sa mort

Cet anniversaire nous donne l'occasion de découvrir ou de redécouvrir l'œuvre indémodable d'un auteur majeur du XXe siècle.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
L'écrivain Jean Giono dans les studios de Boulogne (BERNARD ALLEMANE / INA)

Le romancier Jean Giono, disparu le 9 octobre 1970 il y a tout juste 50 ans, a produit une œuvre magistrale. Fils d'un père cordonnier et d'une mère repasseuse, l'écrivain fut longtemps employé de banque à Manosque avant de se consacrer totalement à la littérature. Inspirée du monde provençal où il vécut sa vie entière, son œuvre dépasse largement le cadre régional et propose une pensée aujourd'hui encore d'actualité, notamment sur des thèmes comme le pacifisme, l'écologie et la nature. Parutions, rééditions, créations et expositions ont jalonné cette année de commémorations, notamment avec la grande exposition rétrospective présentée au Mucem entre octobre 2019 et février 2020. Voici six façons merveilleuses et toujours accessibles de découvrir ou redécouvrir ce grand romancier indémodable.

1Feuilleter le manuscrit de "Colline", premier roman de Jean Giono

 Manuscrits et plumes de l'écrivain Jean Giono, dans sa maison Le Parais à Manosque, Association Les amis de Jean Giono, (MOIRENC CAMILLE / HEMIS.FR)

Des documents exceptionnels, le manuscrit et le tapuscrit de Colline, premier roman de Jean Giono, publié en 1919, sont à découvrir en ligne sur le site de la BnF sur la plateforme Gallica. Colline est le premier opus de la Trilogie de Pan, que le romancier complétera avec Un de Baumugnes et Regain. Ce roman raconte l'histoire d'une petite communauté humaine vivant dans un hameau près d'une colline. Les membres de ces quatre familles auront à expier leurs crimes, commis contre la Nature. Le manuscrit  autographe, puis le tapuscrit, révèlent comment Giono a rédigé ce premier roman. Un texte écrit au crayon ou à l’encre, sur des feuilles volantes à en-tête du Comptoir national d’Escompte de Paris, la banque où l'écrivain travaillait à Manosque. On peut y voir les ratures, les ajouts et les corrections, qui dévoilent les multiples étapes de travail sur le roman. Puis Jean Giono revient encore sur son texte, comme on peut le voir sur le tapuscrit. Avoir accès à ces documents exceptionnels, qui donnent à voir la naissance d'une œuvre, est aussi instructif qu'émouvant.

La BnF propose également sur Gallica, dans la Collection sonore, avec le vinyle Jean Giono vous parle d'écouter la voix de Giono, mais aussi d'entendre des extraits de ses œuvres, comme Un de Beaumugne, par Jean-Louis Trintignant ou encore Jeanne Moreau et Alain Cuny, l'acte III de la pièce Le Bout de la route, ou encore Roland Alexandre, un passage du mythique Hussard sur le toit

La BnF propose enfin dans sa bibiolthèque en ligne de découvrir les textes d'un Giono engagé et pacifiste : une lettre du 3 avril 1939 publiée dans le Journal Feuilles libres de la quinzaine, adressée au président du Conseil Edouard Daladier, dans laquelle Jean Giono défend la cause d'un militaire français objecteur de conscience incarcéré. L'écrivain y dénonce la torture pratiquée par la République, qu'il compare au régime nazi. Giono développe plus tard ses positions pacifistes dans des essais, Les Vraies Richesses, Le Poids du Ciel, Refus d’obéissance (1937) ou encore dans d'autres textes pacifistes, comme sa Lettre aux paysans sur la pauvreté et la paix en 1938, ou Précisions et Recherche de la pureté en 1939. Ces textes engagés ont été rassemblés par les éditions Gallimard sous le titre Ecrits pacifistes. Les prises de position de l'écrivain lui vaudront d'être arrêté et emprisonné pour traitrise en septembre 1944. On peut entendre le récit qu'il fait de cette expérience dans une archive présentée par Jean Lebrun dans l'émission Re-lecture du 12 août 2014 sur le site de France Inter. 

2Regarder le documentaire "Jean Giono, une âme forte", de Fabrice Gardel

Le documentaire inédit de  Fabrice Gardel, Jean Giono, une âme forte est diffusé ce jeudi 8 octobre 2020 à 22h55 sur France 3. Le film dévoile des archives uniques et plonge dans les secrets de la création de Jean Giono, écrivain d'une modernité étonnante en particulier pour son regard sur les questions de l’écologie, du pacifisme, de la violence. S'y expriment Sylvie Giono, la fille du romancier, Emmanuelle Lambert, auteure de Giono Furioso (Stock), prix Femina de l'essai en 2019 et Jacques Mény, président des de l'association Les amis de Giono et réalisateur du documentaire Le mystère Giono (1995).

3Ecouter "Un roi sans divertissement" en feuilleton sur France Culture

En hommage à l’écrivain et à son œuvre, France Culture a diffusé en février 2020 Un roi sans divertissement adapté en feuilleton radiophonique sur 10 épisodes. Ce feuilleton est disponible en replay sur le site de France Culture

4Lire la version BD du "Chant du monde" par Jacques Ferrandez

Couverture de "Le chant du monde", de Jacques Ferrandez d'après l'oeuvre de Jean Giono (Editions Gallimard)

(Gallimard BD, 2019)

Jacques Ferrandez a adapté en 2019 Le Chant du monde, septième roman de Jean Giono publié en 1934. L'auteur de la version BD de L'étranger de Camus confiait lors de la sortie du l'album qu'il avait eu grand plaisir à adapter ce qu'il appelle un "western provençal". 

5Lire "L'homme qui plantait des arbres" en version illustrée pour les enfants

Couverture de "L'homme qui plantait des arbres", Jean Giono, illustré par Olivier FDesvaux (Gallimard Jeunesse)

Ce véritable manifeste écologiste est à l'origine un texte écrit en 1953 par Giono pour un concours du magazine américain Reader's Digest. Jean Giono nous raconte, dans cette nouvelle, l'histoire d'un berger rencontré en Haute-Provence, qui plante dans sa région des arbres pendant plus de 30 ans. Son geste permet aux villages et à la région de reprendre vie. Le romancier invente sans le savoir l'idée du développement durable avant l'heure. La version illustrée par les images comme des tableaux d'Olivier Desvaux (Gallimard Jeunesse, 2018) est tout simplement magnifique. 

6 Retrouver Giono en librairie

A l'occasion de cet anniversaire, un tirage spécial de la Pléiade est en librairies depuis le 12 mars, proposant une traversée des quatre décennies d'écriture couvertes par l'œuvre romanesque de Giono. Il s'ouvre avec Colline (1929), son premier roman publié jusqu'à son ultime ouvrage. On retrouve dans ce tirage spécial de 1360 pages une grande partie de son œuvre romanesque, et aussi Pour saluer Melville, un petit livre à la gloire de l'auteur de Moby Dick, que Giono traduisit, qui bénéficie parallèlement d'une belle réédition dans la collection L'Imaginaire de Gallimard.

Couverture du Cahier de l'Herne consacré à l'écrivain Jean Giono, mars 2020 (Cahier de l'Herne)

On peut également se plonger dans un Cahier de l'Herne consacré au romancier, paru en mars. Une somme de documents et de textes, pour certains inédits, issus notamment des archives du Paraïs, la maison manosquine de l'écrivain. Parmi les inédits, "Une rareté miraculeuse", un chapitre jamais publié des Deux cavaliers de l'orage intitulé Une rêverie de Marceau.

Enfin, Folio publie l’ouvrage d’Emmanuelle Lambert, Giono, furioso le 8 octobre, et publiera le 5 novembre un collector du Hussard sur le toit, puis une version illustrée par Jacques Ferrandez du Chant du monde le 12 novembre. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.