Prix Nobel de littérature : Michel Houellebecq favori des parieurs

Après deux lauréats peu connus du grand public, la poétesse américaine Louise Glück en 2020 et le romancier britannique d’origine tanzanienne Abdulrazak Gurnah en 2021, l'académie suédoise récompensera-t-elle cette année une auteure ou un auteur célèbre ? Pour les parieurs, Michel Houellebecq est le favori. Verdict le 6 octobre à 13 heures.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Michel Houellebecq dans le spectacle "Existence à Basse Altitude", une création autour d'un recueil de ses poèmes sur une musique de Romain Poncet, alias Traumer, lors de la 46e édition du Printemps de Bourges à Bourges,  le 20 avril 2022. (GUILLAUME SOUVANT / GUILLAUME SOUVANT)

Le Nobel de littérature sera décerné jeudi 6 octobre 2022. Comme chaque année, les pronostics et les paris en ligne vont bon train. Côté français, les noms de Michel Houellebecq ou d'Annie Ernaux (comme l'an dernier) figurent dans l'escarcelle des parieurs. Salman Rushdie, grièvement blessé après une attaque au couteau en août dernier, fait lui aussi figure de favori. Des pronostics à prendre avec des pincettes : chaque année, le comité de l'Académie Nobel crée la surprise en prenant le contre-pied des conseilleurs ou parieurs en tous genres. 

Trois Français figurent parmi les dix premiers écrivains favoris des parieurs pour le Nobel de littérature 2022 : Michel Houellebecq, Annie Ernaux (en 4e position), et Pierre Michon. Du côté des femmes, outre la Française Annie Ernaux, plusieurs noms circulent, comme l’Américaine Joyce Carol Oates, la française Maryse Condé, la Russe Ludmila Oulitskaïa ou la Canadienne Margaret Atwood.

Houellebecq, Rushdie, Ngugi wa Thiong'o

Mais les parieurs misent d'abord sur un tiercé masculin : Michel Houellebecq, Salman Rushdie et Ngugi wa Thiong'o sont les trois favoris. Michel Houellebecq, écrivain français vivant le plus lu au monde, auteur d'Anéantir (Flammarion, 2022), ou de Soumission, devance l'écrivain américano-britannique d'origine indienne Salman Rushdie, auteur des Enfants de minuit, vivant depuis la publication en 1988 des Versets sataniques sous la menace d'une fatwa et victime d’une tentative d'assassinat en août dernier.

"Je n’imagine pas un autre écrivain avoir l’outrecuidance, aujourd’hui, de le mériter plus que lui. La campagne commence maintenant", plaidait en août dans les colonnes du Journal du dimanche Bernard-Henri Levy. Le couronnement de l'écrivain serait en tous cas déconnecté de l'agression dont il a été victime puisque la short liste des cinq finalistes est arrêtée par l'Académie suédoise depuis le mois de mai. L'écrivain kenyan Ngugi wa Thiong'o, pressenti depuis plusieurs années, figure également dans le trio de tête.

Mais tous ces pronostics sont à observer avec prudence : l'écrivain tanzanien Abdulrazak Gurnah, couronné en 2021, était absent des radars et les deux précédents, la poétesse américaine Louise Glück en 2020 ou l'écrivain allemand Peter Handke en 2019 étaient loin d'être les favoris des parieurs. Verdict le 6 octobre à 13 heures.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Romans

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.