Salman Rushdie placé sous respirateur artificiel après l'attaque dont il a été victime dans l'Etat de New York

Il va "probablement perdre un œil", a commenté son agent au "New York Times", après l'attaque à l'arme blanche qui a visé l'auteur des "Versets sataniques".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'écrivain Salman Rushdie en 2008. (ULF ANDERSEN / AFP)

"Les nouvelles ne sont pas bonnes." L'écrivain britannique Salman Rushdie, auteur des Versets sataniques, a été placé sous respirateur artificiel après avoir été poignardé au cou et à l'abdomen à Chautauqua, vendredi dans l'Etat de New York (Etats-Unis). "Salman va probablement perdre un œil ; les nerfs de son bras ont été sectionnés et il a été poignardé au niveau du foie", a détaillé au New York Times (article en anglais) son agent, Andrew Wylie, samedi 13 août.

L'attaque s'est produite sur l'estrade d'un amphithéâtre d'un centre culturel. "Un suspect s'est précipité sur la scène et a attaqué Salman Rushdie et l'intervieweur", avait rapidement annoncé la police. Touché au cou, Salman Rushdie a également été "poignardé à l'abdomen", ont précisé les forces de l'ordre vendredi soir. Après l'agression, l'écrivain avait été immédiatement transporté en hélicoptère vers l'hôpital le plus proche, où il a été opéré en urgence. L'animateur de la conférence, Ralph Henry Reese, 73 ans, lui, a été "blessé légèrement au visage".

L'agresseur a été aussitôt arrêté et placé en détention. La police new-yorkaise a révélé dans la soirée qu'il s'appelait Hadi Matar. Agé de 24 ans, il vit dans l'Etat du New Jersey. 

Des traducteurs de son livre déjà attaqués

"Son combat est le nôtre, universel", a lancé sur Twitter le président français Emmanuel Macron assurant être "aujourd'hui, plus que jamais, à ses côtés". Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, s'est de son côté dit "atterré que Sir Salman Rushdie ait été poignardé alors qu'il exerçait un droit que nous ne devrions jamais cesser de défendre", en allusion à la liberté d'expression. Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a déclaré via son porte-parole être "horrifié" par l'attaque, ajoutant "qu'en aucun cas la violence était une réponse aux mots".

Né le 19 juin 1947 à Bombay (Inde), Salman Rushdie a été élevé par une famille d'intellectuels musulmans non pratiquants, riche, progressiste et cultivée. Il avait embrasé une partie du monde musulman avec la publication de son roman Les Versets sataniques, et l'ayatollah iranien, Rouhollah Khomeiny, avait émis en 1989 une fatwa le condamnant à mort. L'auteur avait été contraint dès lors de vivre dans la clandestinité et sous protection policière, allant de cache en cache.

La fatwa n'a jamais été levée et beaucoup de traducteurs de son livre ont été blessés par des attaques, voire tués, comme le Japonais Hitoshi Igarashi, victime de plusieurs coups de poignard en 1991. Anobli en 2007 par la reine d'Angleterre, au grand dam des extrémistes musulmans, ce maître du réalisme magique, homme d'une immense culture qui se dit apolitique, a écrit en anglais une quinzaine de romans, récits pour la jeunesse, nouvelles et essais.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Salman Rushdie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.