Son envie de supprimer le Nobel, son goût pour les champignons... Neuf choses à savoir sur Peter Handke, le prix Nobel de littérature 2019

Prix Nobel de littérature 2019, Peter Handke est un auteur foisonnant, qui a bousculé les conventions littéraires.

L\'écrivain et dramaturge, Prix Nobel de littérature 2019, Peter Handke, juin 2019 à Vienne, Autriche
L'écrivain et dramaturge, Prix Nobel de littérature 2019, Peter Handke, juin 2019 à Vienne, Autriche (DRAGAN TATIC/EPA/Newscom/MaxPPP)

L'écrivain autrichien Peter Handke, couronné jeudi du Nobel de littérature, est un infatigable chercheur du langage. Écrivain, dramaturge, scénariste, essayiste, traducteur, sans cesse en lutte contre les conventions, Peter Handke a aussi été au centre de violentes polémiques, notamment en raison de ses prises de position pro-serbes. Retour sur la carrière et la vie singulière de cet auteur protéiforme et parfois dérangeant. 

Ce que Peter Handke pensait du Prix Nobel avant de l'avoir

"Il faudrait enfin le supprimer. C'est une fausse canonisation" qui "n'apporte rien au lecteur".

Ce que Peter Handke a dit en apprenant la nouvelle de son Nobel

L'écrivain autrichien s'est dit jeudi "étonné" par cette récompense. "Après toutes les querelles (...), j'ai été étonné. Ce genre de décision, c'est très courageux de la part de l'Académie suédoise", a-t-il réagi face à la presse devant son domicile de Chaville (Hauts-de-Seine). 

S'agissant de ses critiques du Nobel, M. Handke a dit avoir "parlé comme lecteur et pas comme auteur". "Aujourd'hui, je ne pense pas comme cela", a-t-il ajouté, assurant qu'il se rendrait "bien sûr" à la remise du prix à Stockholm.

Peter Handke est autrichien, d'origine allemande et slovène, de père inconnu

L'écrivain est né le 6 décembre 1942 en Carinthie (sud de l'Autriche) d'une mère cuisinière d'origine slovène et d'un soldat allemand, inconnu. Il sera élevé par sa mère et son beau-père, Bruno Handke, alcoolique invétéré, qu'il déteste. Il grandit d'abord à Berlin-Est avant que la famille ne revienne vivre dans la petite ville de Greffen, en Autriche.  

Peter Handke est entré dans le monde des lettres par le scandale

Le Prix Nobel 2019 a commencé à écrire très tôt. Son premier roman, Les Frelons est publié en 1965. Il décide alors d'arrêter ses études de droit pour se consacrer à l'écriture. En 1966, lors d'une rencontre à Princeton, l'auteur de 24 ans attaque les principes esthétiques du Groupe 47, qui domine les lettres allemandes depuis la fin de la guerre. Il créé la polémique en présentant Outrage au public, une pièce qui rompt avec tous les codes du théâtre de l'époque. Ce thème du langage restera au centre de son œuvre. Le scandale lui apporte immédiatement la célébrité.

L'écrivain ne s'arrête pas sur le chemin de la contestation. En 1967, alors qu'il reçoit le prix Gerhart Hauptmann, il déplore l'acquittement d'un policier responsable du décès d'un étudiant. Peter Handke a également accompagné les événements de mai 1968.

Peter Handke a été très marqué par le Nouveau Roman

Profondément marqué à 15 ans par la lecture de Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos, l'ancien étudiant en droit est influencé par les Français Claude Simon et Alain Robbe-Grillet. "J'étais toujours en danger de tomber dans l'auto-analyse. Le Nouveau Roman m'a aidé à extérioriser, à regarder", explique-t-il.

Peter Handke écrit toutes formes de littérature

Peter Handke est l'un des auteurs de langue allemande les plus lus et les plus joués dans le monde. Romancier, dramaturge, essayiste, scénariste et même traducteur, Peter Handke a signé plus de quatre-vingt œuvres : une quarantaine de romans, dont certains sont devenus cultes, comme  L'Angoisse du gardien de but au moment du penalty (1970) des essais, une quinzaine de pièces de théâtre, et il a obtenu presque tous les grands prix littéraires autrichiens et allemands. Le Prix Nobel a aussi écrit pour le cinéma, des scénarios notamment, comme celui des Ailes du désir, de Wim Wenders, qui a également adapté au cinéma plusieurs de ses romans.

Il est également le traducteur en langue allemande d'Emmanuel Bove, de René Char, de Patrick Modiano ou de Francis Ponge. "Je suis un penseur de l'instantané: je ne suis même que cela. Narrer ne m'intéresse pas, mes intrigues sont masquées, enfouies; je préfère réaliser, au sens où l'entendait Cézanne", confie cet auteur protéiforme et inclassable. En 2013, Stanislas Nordey met en scène Par les villages dans la Cour d'honneur au Festival d'Avignon, quatre heures de texte poétique et social, avec Emmanuel Béart et Jeanne Balibar. Dans sa dernière pièce, Les innocents, moi et l'inconnue au bord de la départementale, créée en février 2016 au Burgtheater de Vienne, perce une pointe d'autocritique.    

Peter Handke a soutenu les Serbes pendant la guerre en Yougoslavie

En 1996, dans Un voyage hivernal vers le Danube, Peter Handke présente les Serbes comme les victimes dans le conflit en Yougoslavie, déplorant que le peuple serbe soit unilatéralement désigné comme le fautif et bourreau dans la guerre des Balkans. Cette position lui a valu de violentes controverses qui se sont enflammées quand il a décidé en 2006 d'assister aux funérailles de Slobodan Milosevic, l'ex-président yougoslave Slobodan Milosevic, accusé de crimes contre l'humanité et génocide.

Un acte qui lui vaut d'être boudé par certains théâtres. L'une de ses pièces est même déprogrammée de la Comédie-Française en 2007. Le romancier et dramaturge reçoit néanmoins le soutien d'une partie du monde culturel, sous la forme d'une pétition, signée notamment par Elfriede Jelinek, lauréate du prix Nobel de littérature en 2004, ou Patrick Modiano, un autre Nobel de littérature (2014),  ou encore Emir Kusturica, Paul Nizon, Bulle Ogier ou Luc Bondy. Cette prise de position a néanmoins laissé des traces jusqu'à aujourd'hui. Une position qu'il n'a  depuis jamais reniée.  

Peter Handke vit en France et aime ramasser des champignons

Peter Handke vit en France dans un pavillon dans les Haut-de Seine. Il marche beaucoup et aime cueillir des champignons. Il a d'ailleurs fait des champignons le sujet (entre autres) de son Essai sur le fou de champignons, une histoire en soi (2012)

Peter Handke a fait construire une piscine au Kosovo avec le Prix Ibsen

En 2014, Peter Handke reçoit le prestigieux prix Ibsen de théâtre et décide de consacrer une partie de l'argent de la récompense à la construction d'une piscine publique dans une enclave serbe du Kosovo.