Quinze livres et BD pour les enfants et les ados à commander d'urgence au Père Noël

Un Noël sans livres, c'est comme un hiver sans neige, un sapin sans guirlandes, une dinde sans marrons... Albums, romans, BD, voici quelques idées de livres à glisser sous le sapin à Noël pour vos enfants et vos ados.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 10 min.
Couvertures des livres pour les enfants et les ados à offrir, Noël 2021 (MANU PRATS / EYEEM / EYEEM)

Contes, contes revisités, bandes dessinées, albums, romans...  quoi de mieux qu'un livre pour nourrir la féerie de Noël ? Franceinfo Culture vous propose sa sélection de quinze ouvrages destinés à la jeunesse, des plus petits aux plus grands, à commander à votre libraire préféré pour remplir la hotte du Père Noël. D'autres idées sont à puiser dans ce passionnant recueil, 100 grands livres pour les petits, de Raphaële Botte et Sophie Van der Linden (Gründ).

Les albums du Père Castor (n'importe lequel, ils sont tous extra)

(3-6 ans)

Couverture de "La Vache orange", de Nathan Hale et Lucile Butel, éditions restaurée, 2021 (PERE CASTOR / FLAMMARION JEUNESSE)

"Je n'ai pas voulu des livres entonnoirs, j'ai rêvé d'album étincelles", disait Paul Faucher, l'inventeur des albums du Père Castor, une collection de livres pour les enfants devenue patrimoniale : plusieurs générations ont été bercées par ses histoires, et ses archives ont été inscrites au registre "Mémoire du monde" de l'Unesco en 2018. Flammarion a fêté cette année les 90 ans du Père Castor avec une belle exposition et un beau livre qui raconte cette extraordinaire aventure éditoriale en dressant le portrait de Paul Faucher, un homme pionnier en matière d'éducation et d'édition.

Pour célébrer cet anniversaire, la maison d'édition a également réédité quatre albums iconiques "restaurés", dans une grande édition cartonnée : La Plus Mignonne des petites souris, Poule rousseLa Vache orange et Michka (32 pages, 13,50 €) On peut aussi piocher dans les 10 albums préférés des lecteurs depuis 1931, réédités en petits formats collector (40 pages, 5 €) ou bien offrir un recueil en grand format présenté dans un coffret, Les grandes histoires du Père Castor (192 pages, 29,90 €), ou encore en choisir dans la collection classique à couverture souple, au hasard Apoutsiak le petit flocon de neige, de Paul-Emile Victor (mon préféré, j'avoue).

 "A l'ombre de Barbe Bleue", de Charlotte Moundlic et François Roca

(à partir de 6 ans)

Couverture de "A l'ombre de Barbe bleue", de Charlotte Moundlic et François Roca (ALBIN MICHEL JEUNESSE)

Charlotte Moundlic revisite le conte de Charles Perrault dans une version très personnelle, avec un léger décalage qui donne à cette terrible histoire un relief inédit, interrogeant sur le consentement, l'indépendance des femmes, la liberté, le courage, et l'amour. Les illustrations de François Roca, des tableaux magnifiquement composés dans une tonalité de bleus, transcrivent avec une grande justesse l'atmosphère glaçante de ce conte intemporel.
(Albin Michel, 40 pages, 18 €)  

"Adieu Blanche Neige", de Béatrice Alemagna 

(3-6 ans)

Couverture de "Adieu Blanche Neige", de Béatrice Alemagna, 2021 (LA PARTIE)

Cet autre conte, des frères Grimm cette fois, est revisité par la grande autrice jeunesse Béatrice Alemagna. Elle nous raconte l'histoire de Banche Neige du point de vue de la reine. "J'ai eu envie de renverser le point de vue du texte et de créer un discours sur la souffrance, la jalousie, la vengeance. Prendre le parti de la noirceur, comme on pourrait tenter de comprendre la folie", explique l'autrice en préambule de cet incroyable album grand format dont les illustrations, des peintures expressionnistes, accompagnent un texte très beau et très puissant, qui suscitera éventuellement des interrogations et des échanges entre l'adulte et l'enfant.
(Editions La partie, 96 pages, 25 €)  

"La meilleure maman du monde", de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe

(3-5 ans)

Couverture de "La meilleure maman du monde", de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe, 2021 (EDITIONS MARGOT)

Qu'est-ce qu'une maman ? Ce grand album presque carré papier glacé propose d'explorer les différentes manières, coucou, chienne, renarde, ourse, louve, requin…  d'être une maman. Les textes tout simples sont joliment servis par les délicates illustrations peintes de Benjamin Lacombe. Un livre pour dire combien sont nombreuses les manières d'être une mère.
(Editions Margot, 64 pages, 19,90 €)

"Les désastreuses conséquences de la chute d'une goutte de pluie", d'Adrien Parlange

(3-5 ans)

Couverture de "Les désastreuses conséquences de la chute d'une goutte de pluie", d'Adrien Parlange, 2021 (ALBIN MICHEL JEUNESSE)

Ce livre vertical tout en longueur raconte en une séquence les conséquences de la chute d'une goutte de pluie sur une scène qui comprend un arbre, une petite fille, des cerises, un écureuil, un chien, un oiseau, un papa, un petit garçon, un peintre et un amateur d'art… Le dispositif narratif est ludique, le suspense à son comble, et les illustrations très belles.
(Albin Michel Jeunesse, 32 pages, 12,90 €) 

"Brassens, ses plus belles chansons illustrées", collectif d'illustrateurs

(à partir de 6 ans et sans limite d'âge)

Couverture de "Brassens, ses plus belles chansons illustrées", collectif d'illustrateurs, 2021 (LA MARTINIERE)

La mauvaise réputation, Le Petit Cheval, Le Gorille… Pour célébrer le centenaire de la naissance de George Brassens, cet album au format 33 tours reprend les textes de ses plus belles chansons, illustrées par 14 illustrateurs et illustratrices, d'Aurore Petit à Charles Barberian. Une jolie manière d'entrer dans l'œuvre du poète.
(La Martinière Jeunesse, 40 pages, 16 €)  

"Esprit es-tu là", de Dominique Ehrhard et Anne-Florence Lemasson

(3-6 ans)

Couverture de "Esprit es-tu là", de Dominique Ehrhard et Anne-Florence Lemasson, 2021 (Les grandes personnes)

A la manière  des petites poupées Kachinas, qui représentent les esprits protecteurs des Indiens Pueblo (Sud-Ouest des Etats-Unis), ce livre pop-up est comme un talisman pour chasser les idées noires, éloigner le chagrin, ou les peurs… Quand on ouvre ses pages, se déploient Mongwu le Hibou pour chasser les monstres, Hemis la pluie, pour laver la colère, ou encore Sowi Ingwa le cerf, pour soulager les peines… Esprit es-tu là a reçu la Pépite catégorie livre illustré au salon Jeunesse de Montreuil 2021.
(Editions des Grandes Personnes, 22 pages, 20 €)  

"Mon cher ennemi, correspondance entre un lapin et un renard", de Thierry Dedieu et Gilles Baum

(à partir de 10 ans)

Couverture de "Mon cher ennemi, correspondance entre un lapin et un renard", de Thierry Dedieu et Gilles Baum, 2021 (SEUIL JEUNESSE)

Plus souvent ennemis qu'amis dans la littérature jeunesse, le lapin et le renard entament ici une correspondance pour éclaircir ce qui s'est passé un fameux 14 février il y a bien longtemps. L'événement a manifestement été terrible, mais aucun des deux ne s'en souvient vraiment. Au fil de leurs échanges, dans une série d'aller-retours et de retournements, la mémoire leur revient et le déroulement de cette funeste journée sort peu à peu des limbes, révélant à l'un et à l'autre dans un croisement de souvenirs une réalité bien différente de ce qu'ils avaient cru vivre ce jour-là… Une forme épistolaire (pas si courante) déployée dans une langue riche et vive, des illustrations aussi graphiques que drôles, cet album très divertissant pousse à réfléchir sur la perception, la haine, la solidarité, l'amitié, le pardon… A lire aux petits, à laisser lire aux plus grands. (Seuil, 64 pages, 15 €)

"Joker", de Suzy Morgenstern, illustré par Serge Bloch

(6-9 ans)

Couverture de "Joker", de Suzy Morgenstern, illustré par Serge Bloch, 2021 (L'école des loisirs)

Le nouveau maître Hubert Noël n'est pas un maître comme les autres. Il offre à ses élèves des cadeaux, à commencer par un jeu de cartes composé uniquement de jokers : des jokers pour être en retard, pour ne pas aller à l'école, pour chanter… Un peu surpris, les élèves finissent par apprécier de drôle d'instituteur, mais ses méthodes ne sont pas du goût d'Incarnation Perez, la directrice de l'école. Les textes aussi émouvants que drôles sont servis par les illustrations expressives de Serge Bloch. Ce merveilleux roman pour les jeunes lecteurs est une invitation à voir la vie comme un cadeau.
(L'école des loisirs, Coll. Mouche, 60 pages, 7 €)  

"L'enfer", de Marin Ledun

(à partir de 12 ans)

Couverture de "L'enfer", de Marin Ledun, 2021 (Editions In8)

L'histoire se déroule dans les bagnes de Guyane, sur les îles du Salut, au large de Kourou, où la France envoyait autrefois ses détenus. Un bagne synonyme d'enfer, où les prisonniers travaillent comme des forçats, menacés par la faim, la chaleur, les maladies et le risque d'être exécutés et jetés aux requins s'ils cherchent à s'enfuir. Ahmed, un jeune homme de 19 ans, condamné pour avoir bravé le couvre-feu en rendant visite à sa fiancée, tente de survivre. C'est là, dans cet enfer, qu'Ahmed est touché par l'apparition quotidienne d'une petite fille qui lui fait  retrouver l'espoir. Ce court roman aborde de manière très originale un pan de l'histoire de France sombre et mal connu. A travers le destin de ce jeune homme, l'auteur laisse entrevoir la possibilité d'une lueur, d'un espoir, toujours possible même dans les situations les plus désespérées.
(Atelier In8, 96 pages, 8,90 €)  

"Les filles montent pas si haut d'habitude", d'Alice Butaud et François Ravard

(à partir de 9 ans)

Couverture "Les filles montent pas si haut d'habitude", d'Alice Butaud et François Ravard, 2021 (GALLIMARD JEUNESSE)

Ce roman raconte les aventures de Timoti, un garçon réservé qui vit seul avec son père, toujours mutique quand Timoti lui pose des questions sur le passé, ou sur sa mère. Un matin, il découvre une étrange poupée sur son bureau, avant qu'une fille culotée et bien vivante ne fasse irruption dans sa vie. Avec elle il se lance dans des aventures inédites, qui conduiront à éclairer ce passé resté jusque-là mystérieux. D'une plume virevoltante et drôle, Alice Butaud offre un récit initiatique plein de jolies surprises, pétri de fantaisie et de tendresse, que l'on déguste encore mieux grâce aux illustrations rigolotes de François Ravard. Ce roman a reçu la Pépite Fiction du salon du livre Jeunesse de Montreuil.
(Gallimard Jeunesse, 176 pages, 12 €)

"La brigade des cauchemars, Tome 5 Léonard", de Frank Thilliez et Yomgui Dumont

(à partir de 11 ans)

Couverture de "La brigade des cauchemars, Tome 5 Léonard", de Frank Thilliez et Yomgui Dumont, 2021 (EDITIONS JUNGLE / FRISSONS)

On ne présente plus cette série en bande dessinée qui raconte les aventures de Tristan et Esteban, membres de la Brigade des cauchemars, créé par le professeur Angus, pour venir en aide à tous ceux qui n’arrivent pas à se débarrasser de leurs mauvais rêves. Dans ce tome 5, la brigade a pour mission d'entrer dans la tête de Léonard, qui doit affronter son passé, et ses pires cauchemars. La plume aiguisée de Franck Thilliez et le trait expressif de Yomgui Dumont fonctionnent toujours aussi bien pour embarquer les enfants dans l'univers mystérieux de nos rêves. Bonne nouvelle : une série live est en préparation avec France Télévisions.
(Jungle, 64 pages, 13,95 €)    

"Eden, fille de personne", de Marie Colot

(à partir de 13 ans)

Couverture de "Eden, fille de personne", de Marie Colot, 2021 (ACTES SUD JUNIOR)

Ce roman jeunesse évoque un phénomène peu connu : aux États-Unis, les enfants orphelins peuvent être adoptés et abandonnés au gré du bon vouloir des parents adoptifs, qui peuvent choisir leurs enfants sur catalogue ou au cours de speed dating. C'est ce que l'on appelle la "réadoption". Certains enfants déjà abandonnés par leurs parents biologiques peuvent ainsi revivre à plusieurs reprises ce traumatisme. C'est le cas du personnage principal de ce roman, Eden, qui depuis sa naissance a déjà porté quatre noms de famille, et vécu dans plusieurs foyers. Deux ans après un drame qui l'a éjectée de sa famille d'adoption, elle est réticente à s'engager à nouveau auprès d'un couple qui désire l'adopter… Un roman qui aborde outre la question de l'adoption celle de la capacité d'un enfant à se réinventer une vie malgré les obstacles qui s'accumulent sur son chemin.
(Actes Sud Junior, 256 pages, 14,90 €)

"Où est Anne Frank", d'Ari Forman et Lena Guberman

(à partir de 13 ans)

Couverture de "Où est Anne Frank", d'Ari Forman et Lena Guberman, 2021 (Calamann Levy Graphic)

Après avoir adapté Le Journal d'Anne Frank en bande dessinée, les auteurs font revivre dans ce nouvel album Kitty, l'amie imaginaire à qui Anne Frank s'adresse dans son journal. Dans cette histoire, imaginée par le réalisateur israélien de Valse avec Bachir, Kitty navigue entre deux époques, dans l'appartement de la famille d'Anne Frank, à Amsterdam aujourd'hui ouvert au public. La jeune fille renoue la conversation amorcée par Anne pendant la guerre et elle tisse aussi des liens dans le présent avec un jeune garçon qu'elle rencontre au milieu des visiteurs du musée, qui vole pour venir en aide aux réfugiés. Ce roman graphique est également adapté au cinéma, en salles depuis le 8 décembre.
(Calmann Levy Graphic, traduit de l'anglais par Claire Desserrey, 160 pages, 18 €) 

"Queen Kong", d'Hélène Vignal

Couverture de "Queen Kong", d'Hélène Vignal, 2021 (Thierry Magnier, L'ardeur)

(A partir de 15 ans, avec avertissement)

Ce roman, publié dans la collection L'ardeur, consacrée à des textes qui abordent la question de la sexualité pour les adolescents, raconte à la première personne l'histoire d'une jeune fille qui a décidé de suivre ses désirs, même si cette posture de liberté suscite au lycée et dans son entourage des réactions agressives qui s'expriment sans limite sur les réseaux sociaux. Roman sur le corps, sur le désir, Queen Kong est un manifeste pour la liberté, celle d'être une fille comme on a envie d'être et pas comme la société l'impose. Ce roman évoque, et c'est rare, la question de la sexualité enfantine, puis toutes les questions qui se posent à l'âge où se nouent les premières relations sexuelles. Au-delà de la libération du corps, c'est aussi un message politique que délivre ce roman, qui invite les lecteurs et les lectrices à se faire confiance et à lutter au-delà le patriarcat, contre les oppressions  de toutes sortes, Queen Kong est un roman fort et engagé, déployé d'une écriture énergique, résolue, efficace. C'est la Pépite d'or du Salon jeunesse de Montreuil 2021.
(Thierry Magnier, coll. Ardeur, 96 pages, 12,90 €)  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres pour enfants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.