Des auteurs de renom boycottent un hommage à Charlie Hebdo

L’association mondiale d’écrivains PEN, basée aux Etats-Unis va remettre un prix pour la liberté d'expression à Charlie Hebdo. Un choix boycotté par six auteurs célèbres. Pour l’écrivain Salman Rushdie, ces derniers sont des "fiottes".

(Pour certains écrivains, Charlie Hebdo visait trop souvent l'islam © Maxppp)

Charlie Hebdo suscite la polémique aux Etats-Unis. Le journal satirique doit recevoir la semaine prochaine à New York un prix pour “le courage et la liberté d’expression”. Un prix remis par le Centre américain du PEN, une célèbre association mondiale d’écrivains. Mais six romanciers de renom, américains, canadien, australien et britannique, ont décidé de boycotter la cérémonie du 5 mai. Ils critiquent les choix éditoriaux du magazine qui vise trop souvent l'islam et son prophète selon certains.

 

Peter Carey, Michael Ondaatje, Francine Prose, Teju Cole, Rachel Kushner et Taiye Selasi ne participeront pas au gala annuel du PEN American Center, qui doit se tenir le 5 mai. Selon Peter Carey, qui a reçu deux fois le prestigieux Booker Prize, ce n’est pas au PEN de "s’immiscer " dans les attentats de Paris. "Tout cela a été aggravé par l'apparent aveuglement du PEN vis-à-vis de l'arrogance culturelle de la France, qui ne respecte pas son devoir moral à l'égard d'une grande partie de sa population ", a poursuivi l'auteur.

Des "fiottes"

La position de ces six auteurs est vivement critiquée sur Twitter par l’écrivain indien Salman Rushdie. Il les traite de "pussies " comprenez "fiottes", des auteurs "à la recherche de personnalité ". Il note : "Si PEN, en tant qu'organisation défendant la liberté d'expression, ne peut pas défendre et célébrer ceux qui ont été assassinés pour des caricatures, alors franchement, cette association est indigne de son nom ". Salman Rushdie est menacé par une fatwa depuis 1988 et la sortie des Versets sataniques.