Barjavel l'écrivain visionnaire: cartes bancaires, villes du futur, portables...

Alors que son roman best seller "La Nuit des Temps" est réédité en fac-similé, 51 ans après sa parution, René Barjavel apparaît plus que jamais comme un visionnaire. Dans ses romans d'anticipation il a imaginé le paiement par carte, la Tour Montparnasse ou encore le téléphone portable.

Barjavel le visionnaire
Barjavel le visionnaire (France 2 / culturebox)
Reportage : M.Berrurier, J-M.Lequertier, T.Le Hec, P.Miette

"Comme je suis infiniment curieux (je lis toutes les revues scientifiques), je sais à peu près ce qui se passe et j'essaie d'en déduire ce qui va se passer"

Ainsi parlait René Barjavel en 1969 quand on lui demandait s'il se considérait comme un visionnaire. Il faut dire que le fils de boulanger et petit-fils de paysan de la Drôme avait acquis depuis longtemps le statut de père de la science fiction française.

Dès 1943 dans son premier roman d'anticipation : "Ravage" il avait imaginé la Tour Montparnasse qui sera construite 30 ans plus tard. A la sortie de la guerre il retourne au journalisme, s'essaie au roman d'amour et devient scénariste. La fin des années 60 va marquer son retour vers l'anticipation

Dans son best seller "La Nuit des Temps", paru en 1968, René Barjavel raconte l'histoire d'une civilisation disparue découverte par des scientifiques en Antarctique. Une civilisation très en avance, dont les membres réglaient leurs achats avec une clé et qui voyaient leur compte bancaire aussitôt diminué de la valeur de la marchandise. Pour Pierre Creveuil, spécialiste de Barjavel cette fameuse clé est, sans l'ombre d'un doute, l'ancêtre de la carte bancaire :

"J'ai eu le témoignage personnel d'un directeur technique de chez Bull qui m'a confié et l'avait dit à Barjavel, que le moyen de paiement était inspiré de la lecture de "La Nuit des temps".