Gabriel Matzneff réagit et évoque "de si injustes et excessives attaques"

"Plus tard peut-être, lirai-je son livre, mais pas maintenant, ce qu'on m'en a dit me fait tant de peine, je n'en ai pas la force", a indiqué Gabriel Matzneff au Parisien. 

L\'écrivain Grabriel Matzneff, en 2015. 
L'écrivain Grabriel Matzneff, en 2015.  (ULF ANDERSEN / AURIMAGES / AFP)

Personnage central du livre Le Consentement, dans lequel Vanessa Springora raconte l'emprise qu'il a exercée sur elle quand elle avait 14 ans, Gabriel Matzneff s'est finalement exprimé, dimanche 29 décembre. Contacté par Le Parisien, l'auteur de 83 ans a d'abord esquivé le sujet : "À mes débuts, François Mauriac m'avait fixé cette règle : quand vous publiez un livre, dans les semaines qui suivent ne vous exprimez que sur ce livre". Et d'indiquer dans ce premier SMS qu'il ne se trouve pas en France et est souffrant. 

"Plus tard peut-être, lirai-je son livre, mais pas maintenant, ce qu'on m'en a dit me fait tant de peine, je n'en ai pas la force", a-t-il fini par ajouter, avant de dénoncer "de si injustes et excessives attaques" et de décrire "la beauté de l'amour que nous vécûmes, Vanessa et moi". Gabriel Matzneff avait jusque-là refusé toutes les demandes d'interview. Il s'était simplement fendu d'un mail à L'Obs. "Apprendre que le livre que Vanessa a décidé d'écrire de mon vivant n'est nullement le récit de nos lumineuses et brûlantes amours mais un ouvrage hostile, méchant, dénigrant, destiné à me nuire, un triste mixte de réquisitoire de procureur et de diagnostic concocté dans le cabinet d'un psychanalyste, provoque en moi une tristesse qui me suffoque", a-t-il écrit.

Le goût autoproclamé de Gabriel Matzneff, aujourd'hui âgé de 83 ans, pour les jeunes filles et les jeunes garçons n'a jamais fait ciller le monde de l'édition. Mais la sortie le 2 janvier de Consentement de Vanessa Springora est en train de changer la donne. L'écrivaine et éditrice raconte dans ce livre comment elle a été séduite par le presque quinquagénaire au milieu des années 1980 lorsqu'elle avait 14 ans et le poids de cette histoire sur sa vie, ponctuée de dépressions.

Dénonciation des violences sexuelles

Le livre sort dans un contexte de dénonciation des violences sexuelles en France, après une nouvelle accusation de viol visant le réalisateur franco-polonais Roman Polanski et celles d'agressions et de harcèlement sexuels de l'actrice Adèle Haenel à l'encontre du cinéaste Christophe Ruggia.

Le ministre de la Culture Franck Riester a apporté ce week-end son soutien à "toutes les victimes" de Gabriel Matzneff jugeant que "l'aura littéraire" n'était "pas une garantie d'impunité". "Je les invite ainsi que tout témoin de violences commises sur des enfants, à contacter le 119", le numéro d'écoute de l'enfance en danger, poursuit M. Riester.

De son côté, le secrétaire d'Etat chargé de la Protection de l'enfance, Adrien Taquet, "a demandé à ses services de se renseigner du point de vue du droit sur les révélations concernant Gabriel Matzneff ainsi que sur ses publications", a indiqué à l'AFP son entourage, sans affirmer à ce stade que des poursuites judiciaires pourraient être engagées.

Le ministre de la Culture a aussi demandé au Centre national du livre de lui fournir "toutes les précisions" concernant une allocation versée à certains écrivains pour compenser les difficultés financières liées au grand âge ou à la maladie, dont Gabriel Matzneff est bénéficiaire. "Je prendrai mes responsabilités", ajoute Franck Riester.