Deux consoles, des jeux accessibles à tous... Pour ses 20 ans, Xbox s'adapte aux nouvelles habitudes de ses joueurs

À l’occasion des 20 ans de la sortie de la première console de Microsoft, Ina Gelbert, directrice de Xbox France, explique comment le principal concurrent de Sony sur le terrain des consoles "next gen" cherche à améliorer l'expérience de jeu en répondant aux nouveaux besoins de sa commaunauté de gamers.

Article rédigé par
Alexandre Mistretta - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Ina Gelbert, directrice de Xbox France depuis septembre 2019, a évoqué les 20 ans de la marque et son avenir. (MICROSOFT)

Le 15 novembre 2001 est une date que beaucoup de joueurs ne sont pas prêts d'oublier. C'est le jour qu'avait choisi Microsoft pour s'inviter dans la bataille vidéoludique avec sa Xbox. Malgré un succès commercial mitigé avec 24,65 millions d'unités vendues contre les 155 millions de la PlayStation 2, la première console du géant de l'informatique a su s'imposer et marquer les esprits. En partie, grâce à des licences aujourd'hui devenues cultes tels que Forza ou Halo. Ces jeux sont toujours d'actualités avec des sorties récentes sur les Xbox Series X/S. D'ailleurs, le 19 novembre 2021, le premier jeu cité a atteint les dix millions d'utilisateurs pour son cinquième opus, soit dix jours après sa date de lancement. Un chiffre à relativiser car Forza Horizon 5 est inclus dans le Xbox Game Pass, le service d'abonnement "gaming" de Microsoft.

Une technologie connectée aux joueurs

Lors de ces 20 dernières années, les joueurs ont pu découvrir quatre générations de consoles Xbox. La Xbox 360, sortie en 2005, restera pour beaucoup comme la plus marquante. Elle subsiste à ce jour la Xbox la mieux vendue avec plus de 85 millions d'exemplaires écoulés. Ce succès est dû partiellement aux multiples innovations technologiques et à l'environnement développés par Microsoft pour rivaliser avec Sony, son principal concurrent. Un constat qui se remarque avec la Xbox Series X. Le constructeur américain a fabriqué la console la plus puissante du marché, mais reste pourtant derrière Sony dans la bataille des ventes (en octobre 2021, 13,4 millions pour la PS5 selon les chiffres de Sony et 8 millions pour Xbox selon l'analyste Daniel Ahmad).

Mais selon Ina Gelbert, qui dirige la marque Xbox en France depuis septembre 2019, la réflexion autour de la machine de Microsoft n'est pas menée uniquement pour remporter une "guerre" face à la concurrence. Pour la directrice, l'objectif premier consiste à proposer la meilleure expérience possible aux gamers. "On réfléchit en fonction des envies des joueurs. On veut leur laisser le choix de pouvoir consommer le jeu de la manière qu'ils souhaitent. S'ils veulent une super console, on essaye de leur fournir la meilleure console qui soit (avec la Series X, ndlr). S'ils cherchent un important catalogue de jeux, ils peuvent s'abonner à notre Game Pass. Et s'ils souhaitent jouer partout, on leur met à disposition un système de cloud gaming. Le but est d'enlever les barrières et de ne pas fruster les joueurs", raconte-t-elle.

La Xbox Series S (blanche) est 100% digitale tandis que la Series X (noire) embarque un lecteur Blu-Ray 4K. (JUNG YEON-JE / AFP)

La communication globale de Microsoft a évolué au fil des erreurs effectuées lors de la présentation de la Xbox One, sortie en novembre 2013. Lors des mois précédents l'arrivée de la console, l'entreprise avait axé ses propos sur l'aspect multimédia et ultra-connecté de sa machine. Sans réellement prendre en compte la volonté de la communauté. Le prix de lancement exorbitant en raison de la caméra Kinect livrée avec l'appareil avait également refroidi les ardeurs des joueurs. "Le côté multimédia a été critiqué même s'il a été très utilisé. Les joueurs veulent une console de jeu avant tout", reconnaît lna Gelbert.

Avec les sorties des Xbox Series X et S, la multinationale américaine cherche donc à se rapprocher des envies actuelles des joueurs. Notamment en faisant le pari de l'accessibilité à la next gen, avec la Series S qui est moins performante, 100% digitale et moins coûteuse. Ces deux machines donnent un choix aux utilisateurs qui est adapté en fonction de leur pratique du jeu vidéo. 

Rendre l'expérience accessible à tous

Grâce à des projets portés en interne, Microsoft s’est engagé à rendre les jeux vidéo et leur écosystème à la portée de tous. En 2018, la firme commercialisé une manette adaptative destinée aux personnes en situation de handicap.

"Le Xbox Adptative Controller a permis de développer des accessoires. Et cela a donné de la visibilité aux personnes en situation de handicap. On a une responsabilité de porter ces sujets-là. On s’adresse à des millions de joueurs. C’est important pour nous puis ça facilite la tâche des associations", détaille la directrice de Xbox France qui a pour mission d’œuvrer pour l’ouverture du gaming pour tous.

Depuis 2020, un autre programme d’accessibilité a émergé, nommé le "Xbox Accessibility Guidelines", qui peut se traduire comme le guide d’accessibilité. L'initiative s’adresse aux développeurs de jeu vidéo pour leur permettre de rendre leurs titres jouablepar tous. "Ce guide permet accompagner les studios dans leur processus de création, en leur détaillant toutes les étapes pour rendre un jeu utilisable par tous. L’objectif est de s’assurer que l’accessibilité va être pris en compte dans le développement et que cela ne vienne pas se rajouter à la fin"détaille cette fan de la saga Halo.

Un futur sans console ?

À travers l’acquisition de 23 studios qui produisent du contenu pour Xbox, Microsoft souhaite renforcer l’offre de son service d’abonnement mensuel appelé "Xbox Game Pass". À l’heure actuelle, le catalogue offre des centaines de jeux dont des exclusivités next gen disponibles dès leur sortie et des classiques parus sur les précédentes consoles. Ce système qui peut profiter aux joueurs PC et Xbox modifie les pratiques de consommation du jeu vidéo. "C’est devenu incontournable dans notre écosystème. On le remarque chez les joueurs qui l'utilisent. À l’origine, ils s’abonnent pour un ou deux jeux puis ils se laissent tenter par plein d'autres", remarque la directrice.

Cette facilité a accédé à plusieurs titres se veut encore plus élargi à l’avenir. "Quand on se projette dans le futur, on veut que nos joueurs puissent avoir accès à du cloud gaming (en phase beta pour l’instant). C’est-à-dire qu’ils puissent continuer leurs parties sur leurs téléphones ou à l’aide d’une télé connectée où il y aurait besoin d'une application Xbox et d’une manette", imagine-t-elle.

Faut-il dès lors imaginer l’avenir du jeu vidéo sans console, en suivant l'exemple des films et des séries dont la consommation sur les plateformes de streaming explose ? Xbox souhaite en tout cas s'adapter à son temps et aux nouvelles habitudes de ses joueurs. "Ce qui caractérise la marque, c’est l’expérience dans l’écosystème, la fluidité, les services qu’on a met à disposition des joueurs, déclare Ina Gelbert. Le but est de se dire que Xbox va pouvoir évoluer sans forcément l’univers console. Oui on veut rester très bons sur la partie console car ça reste notre cœur de métier mais on ne veut pas se mettre de limite pour la suite."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux Vidéo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.