Plus accessible mais moins puissante, la Xbox Series S est-elle une alternative crédible à la PS5 ?

La console à prix réduit cible spécifiquement les familles et joueurs occasionnels. Mais que vaut-elle face aux machines NextGen les plus puissantes du marché, la Xbox Series X et la PlayStation 5 ? Franceinfo a pu la tester.

Article rédigé par
Gaël Simon - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 8 min.
La console est disponible en France puis le 10 novembre dernier (Gael Simon)

La NextGen a un prix. Pour s’offrir l’une des dernières bombes les plus puissantes de la nouvelle ère du gaming, il faudra débourser 500 euros. En magasin, et surtout en ligne, la PlayStation 5 et la Xbox Series X s’affichent au même prix. Mais pour les joueurs qui entendent réaliser quelques économies, Microsoft propose une console plus accessible, la Xbox Series S. Son coût : 300 euros.

Une machine aux moindres prétentions qui ciblent essentiellement des publics plus familiaux. "La Xbox Series S est la Xbox la plus compacte jamais créée. Elle vient donner accès à toutes les caractéristiques de la nouvelle génération du gaming à un prix accessible", détaille à franceinfo Marci Issaly, responsable hardware du pôle gaming de Microsoft. Que vaut alors cette console face aux unités les plus puissantes du marché ? Peut-on vraiment appréhender toutes les subtilités de la nouvelle génération à prix réduit ? Nous avons pu tester la console, voici un petit comparatif.

Ce qui ne change pas entre Xbox Series S et les machines les plus puissantes

Le même catalogue de jeux pour Series S et X

Prix réduit ne rimera pas avec concessions sur les jeux. Xbox Series X et S disposent en effet du même catalogue. Quand Sony mise sur de nombreuses exclusivités pour séduire ses fidèles, Microsoft table sur une offre la plus large possible pour ses clients, et se tourne déjà vers l’avenir avec le Game Pass, sorte de Netflix du gaming. Chaque propriétaire d’une Xbox Series, quelle qu’elle soit, accédera à une plateforme de plus de 100 jeux, moyennant un abonnement de 9,99 euros par mois. "Chaque semaine, on ajoute de nouveaux jeux dès leurs sorties, sans coûts additionnels. C’est un catalogue qui est le reflet de la variété qu’il y a dans le monde du jeu vidéo. Il y a de très grosses licences, et des jeux indépendants", explique Alan Snrech, responsable des services Xbox. Avec la formule Ultimate pour 12,99 euros, le joueur aura accès à la même bibliothèque mais sur toutes les plateformes Microsoft (Xbox, PC et mobile).

En parallèle, la Xbox Series S permettra de passer son temps libre sur des opus comme Assassin’s Creed Valhalla, Yakuza : Like a Dragon ou encore Watch Dogs : Legion. Enfin, chaque joueur pourra jouer à ses anciens titres Xbox sur les deux consoles nouvelle génération. Au total, outre le Game Pass, 31 titres sont disponibles sur les dernières Xbox, dont 20 sont des opus déjà jouables sur Xbox One. À noter une différence tout de même. La Series S ne dispose pas de lecteur de disque physique. Les joueurs devront acquérir des jeux numérisés, notamment à travers le Game Pass.

Vous pouvez retrouver vos anciens jeux. Il y a une optimisation qui est faite qui améliore l’ancienne expérience de jeu. Ça donne une expérience plus fine, plus complète, avec une meilleure résolution.

Marc Issaly

Responsable hardware Xbox

Une console aussi rapide que ses concurrentes

La Xbox Series S offrira à ses futurs propriétaires le même confort d’utilisation que les machines les plus puissantes du marché. La console permettra de sentir le basculement vers une nouvelle ère du gaming à travers la rapidité de lancement des jeux. Par exemple, pour télécharger les 24,8 Go de Need for Speed : Payback, il nous a fallu 18 minutes. Quant à FIFA 20, nous avons attendu 8 minutes 30 avant de pouvoir le lancer, alors que le jeu n’était pas encore téléchargé dans sa totalité. D'autre part, une petite minute vous suffira à commencer la partie de votre jeu préféré après avoir allumé la machine.

Mais la nouveauté la plus transcendante du côté de Microsoft reste le Quick Resum. Les deux dernières Xbox vous permettent de lancer en même temps cinq titres différents, et de pouvoir faire des allers-retours en moins de dix secondes entre chacun d’entre eux, sans avoir à repasser par le menu ou à relancer le mécanisme. L’option vous permet également de revenir sur votre jeu au moment exact où vous l’aviez quitté. Ainsi, pour basculer de F1 2019 à FIFA 2020, six secondes ont été nécessaires. Et le tout nous a permis de nous retrouver exactement à la même action du match. Même à prix réduit, vous saisirez les évolutions apportées par la NextGen en termes de confort et vitesse de navigation.

La manette : simple et efficace

Que vous achetiez une Xbox Series X ou Series S, vous recevrez la même manette. Et pour cet accessoire crucial, Microsoft a fait le choix de la continuité, face à Sony qui a envoyé l’artillerie lourde avec sa DualSense. La manette NextGen est une simple évolution de ses grandes sœurs. "On a opéré des changements en terme de confort. On a ajouté un grip pour le confort de tenue, et on a retravaillé la forme", liste Marc Issaly. Et l’adage "simple et efficace" n’a jamais été aussi bien personnifié que par cette nouvelle manette. Légère, facile et agréable à prendre en main, l’accessoire offre des sensations de jeu particulièrement probantes et réalistes. Pour une expérience presque aussi réussie qu’avec la DualSense, qui offre certes une plus grande panoplie de vibrations, mais dont le potentiel n’est, pour l’instant, pas totalement exploité par les jeux auxquels nous avons joué.

Les manettes de Xbox nouvelle génération seront compatibles avec les anciennes unités éditées par Microsoft.  (MICROSOFT)

La manette Xbox nouvelle génération remplit donc avec brio sa mission et offre même une fonctionnalité fort appréciable : la possibilité de partager avec sa communauté les clichés et vidéos de ses meilleures actions. "Ce bouton nous a été demandé pour permettre aux joueurs de partager un maximum. Le gaming, c’est du partage, encore plus dans cette période de confinement", affirme le responsable hardware de Xbox.

Ce qui diffère entre la Xbox Series S et les machines les plus puissantes

Une Series S qui se démarque par son design

La Xbox Series S se démarque, et dans le bon sens du terme, par son design et sa petite taille. Comme la PlayStation 5, la console la moins chère de la nouvelle génération nous séduit par l’élégance que lui confère sa couleur blanche. Mais ses propriétaires seront tout autant convaincus par son format slim, elle fait moins de 30 cm de largeur et son poids, pas plus de deux kilos ! Le tout pour une consommation d'électricité réduite par rapport à la dernière bombe de Sony et à la dernière console haut de gamme de Microsoft.

La Xbox Series S pèse moins de deux kilos, pour 30 centimètres de largeur (Gaël Simon)

Aussi bien par son style que par sa taille, la machine se glissera donc facilement dans votre salon, quand la PlayStation 5 et la Xbox Series X demanderont certains aménagements de votre part. Une capacité à s’incorporer parfaitement à vos lieux de vie, d’autant plus que la Series S ne fait pratiquement aucun bruit et ne surchauffe pas, même au-delà de trois heures de jeu. Une capacité que possède également ses consœurs (ou concurrentes) les plus puissantes sorties en cette fin d’année. 

Des concessions sur la qualité des graphismes

C’est ici que nous voyons la différence la plus forte entre Xbox Series X et S. Quand la première vise les publics les plus exigeants en termes de graphisme, la seconde s’adresse à des cibles plus novices, et donc moins voraces de ce côté-là. Ainsi, si vous disposez d’un écran 4K, vous constaterez que la console la plus compacte du marché offre une densité d’image plus faible et des textures moins précises. La Xbox Series S ne bénéficiera pas de la précision et des contrastes qu'offre le ray tracing, cette technique de travail sur la lumière qui bouleverse le monde du gaming. Le rendu visuel apparaît moins impressionnant que celui offert par la PlayStation 5, et l'image moins nette que celle produite par la Series X. Avec la Xbox Series S, pas de révolution donc, plutôt une simple évolution par rapport aux consoles ancienne génération.

Sur cette machine, le basculement dans une nouvelle ère se fait ainsi plus ressentir par les évolutions en termes de confort de navigation. À noter que sur des écrans non 4K, la différence graphique est moins marquée. Mais la console nous offre de jolies sensations et une expérience très agréable. Jamais nous n’avons eu la sensation de jouer à une machine de seconde classe.

Une moindre capacité de stockage

Les concepteurs de la Xbox Series S ont donc dû réaliser quelques compromis en terme de graphisme pour proposer une console à prix réduit. Mais le consommateur devra aussi faire des concessions sur les capacités de sauvegarde de son nouveau jouet. Il ne disposera ainsi que de 364 Go de stockage. Un chiffre plus faible que la Series X et ses 802 Go disponibles.

Concrètement, le joueur pourra télécharger sept à dix jeux sur sa console avant d'atteindre les capacités maximales de celle-ci. Il devra alors désinstaller certains titres pour pouvoir en télécharger de nouveaux. Une manipulation fastidieuse. Option possible pour développer son espace de stockage, l'achat d'une carte compatible avec la console mais dont les prix fluctuent entre 270 et 290 euros, soit presque le prix de la Series S. Mais cet aspect est-il si important ? La machine s'adresse avant tout à des joueurs occasionnels qui n'exploiteront peut-être jamais sa capacité de stockage maximale.

On lance deux consoles pour deux publics différents. On donne le choix à tous les joueurs de consommer le jeu comme il le veut, avec qui il le veut, où il le veut.

Marc Issaly

Responsable hardware Xbox

Le verdict : une console adaptée à sa cible

La Xbox Series S semble donc respecter sa promesse. La console ne cible pas les gamers les plus féroces et fera surtout le bonheur des consommateurs qui privilégient une expérience familiale avec des titres grand public. Les non-initiés et joueurs modérés profiteront d'un confort de jeu non-négligeable et d'une expérience particulièrement agréable. La Series S vous fera basculer dans la NextGen par la souplesse de navigation qu'elle offre. Les joueurs plus réguliers devront opter quant à eux pour la Series X afin de profiter des évolutions graphiques offertes par cette nouvelle ère. À vous de faire votre choix en fonction du profil de joueur que vous estimez être.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.