Cet article date de plus de neuf ans.

Jean-Marc Roberts, le patron des éditions Stock, est mort

L'éditeur et écrivain a été emporté par un cancer à 58 ans. Il avait notamment édité Christine Angot, Marcela Iacub, Philippe Claudel ou Eric Fottorino.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'écrivain et éditeur Jean-Marc Roberts sur le plateau de l'émission "Vol de nuit" sur TF1, le 29 août 2006 à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Il venait de publier Belle et Bête, le livre de Marcela Iacub sur sa relation avec DSK. Jean-Marc Roberts, le patron des éditions Stock, est mort, lundi 25 mars en fin de matinée. L'éditeur et écrivain a été emporté par un cancer, à l'âge de 58 ans, a annoncé sa maison d'édition.

Auteur prolixe d'une vingtaine de romans, il venait de rédiger un ouvrage sur les deux cancers qui l'avaient frappé ces dernières années, Deux vies valent mieux qu'une. Né le 3 mai 1954, il publie son premier roman à 17 ans : Samedi dimanche et fêtes. A 25 ans, en 1979, il obtient le Renaudot pour Affaires étrangères et écrit le scénario de son adaptation au cinéma par Pierre Granier-Deferre, Une étrange affaire, prix Louis-Delluc en 1981.

"Toute ma vie, j'ai pris des risques"

Jean-Marc Roberts débute sa carrière d'éditeur à 19 ans, chez Julliard. Il travaille ensuite pendant seize ans au Seuil, puis plus brièvement chez Grasset et Fayard, avant de s'installer chez Stock, il y a quinze ans. "Jean-Marc Roberts éditait peu mais défendait ses 'bébés' comme rarement les éditeurs savent le faire", écrit Le Pointselon qui Michel del Castillo, Christine Angot, Philippe Claudel, Eric Fottorino, Erik Orsenna ou encore Didier Decoin "lui doivent leur plus beau livre ou leur prix littéraire".

"Toute ma vie, j'ai pris des risques, mais jamais pour des raisons mercantiles, toujours pour des raisons littéraires. Marcela Iacub voulait être romancière, elle pensait que la théorie l'étouffait, et son livre m'a estomaqué. (...) Je suis fier de l'avoir publié. Je ne regrette rien", déclarait dans Le Nouvel Observateur Jean-Marc Roberts à propos de son dernier travail d'édition.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.