À Pont-Audemer, un ancien tribunal reconverti en musée numérique

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
CI_TRIBUNAL_MUSEE
Article rédigé par
Corentin M. - franceinfo
France Télévisions

L'ancien tribunal de Pont-Audemer, dans l'Eure, rejoint le projet des Micro-Folies du ministère de la Culture en devenant un musée numérique. Plus de 1 600 oeuvres d'art issues des plus grandes collections françaises sont à disposition des curieux à travers différents dispositifs numériques.

Et une Micro-Folie de plus ! Le projet créé par le ministère de la Culture voit ses rangs s'agrandir avec l’ouverture d’un musée numérique au sein de l’ancien tribunal de Pont-Audemer, en Normandie.
Abandonné depuis dix ans, ce joli bâtiment datant de la fin du 19e siècle n’avait plus d’utilité, alors la mairie a décidé d’en faire un lieu de culture. “Il y a encore quelques années la justice y était rendue, rappelle Julien Timon, adjoint au maire, chargé de la culture et du patrimoine. Donc c’est vrai que ce n’était pas un bâtiment dans lequel on se rendait. Grâce à ce musée, les Pont-Audemériens apprennent à le découvrir et franchissent souvent pour la première fois ses marches et ses colonnes. Donc il y a un double intérêt : la curiosité de la Micro-Folie et la curiosité de découvrir ce bâtiment.”

Visite du patrimoine et accès à la culture 

Une façon, donc, de visiter le patrimoine de la petite ville de l'Eure mais aussi de profiter, à distance, des milliers d’œuvres d’art provenant de douze lieux culturels français. Parce que le projet des Micro-Folies c’est ça : promouvoir la culture française en France et à travers le monde en la rendant accessible à tous et toutes par le biais de dispositifs numériques.

Chaque Micro-Folie s’adaptant au territoire où elle est déployée, celle de Pont-Audemer propose 1 600 œuvres issues du Centre Pompidou, de la Cité de la musique ou encore de l’Opéra de Paris. Sasha et Laurette, fille et mère, en sont à leur deuxième visite mais ne se lassent pas : “Quand on a vu les jardins de Versailles, c’est vraiment impressionnant, c’est magnifique. On n’y est jamais allées et c’est unique comme style, c’est joli, témoigne Sasha. Même la visite des musées des arts premiers, ce sont des choses qu’on n'aurait pas pensé à aller voir", renchérit Laurette.

Une découverte intéractive et immersive

Mais ces Micro-Folies ne sont pas simplement un catalogue d’objets d’art numérisés sur écran tactile. À Pont-Audemer, on trouve évidemment des tablettes mais pensées comme des outils interactifs pour aller au devant des œuvres, les voir sous toutes leurs coutures, pour donner l’impression d’y être vraiment. Pour rendre la visite encore plus immersive, des imprimantes 3D et des casques de réalité virtuelle sont également à la disposition des curieux. Et pour celles et ceux qui ne pourraient pas se déplacer jusqu’au tribunal, le musée viendra à eux pour certaines séances délocalisées.


“Nous n’avons pas vocation à remplacer les vrais musées. Nous sommes là pour donner envie. Nous voulons vraiment inciter les gens à aller voir d’eux-mêmes les vrais tableaux, les vraies statues. On peut dire que les Micro-Folies sont une mise en bouche”, explique Edouard Masseline, médiateur culturel de la Micro-Folie de Pont-Audemer.

Le musée virtuel accueillera l’année prochaine des œuvres venues de collections normandes. En les attendant, vous pouvez vous rendre dans cet ancien tribunal les mercredis toute la journée et les samedis après-midis. Et ne vous en faites pas, aucun risque de passer par la case prison !

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers En régions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.