La tarte Tatin, joyau de la Sologne

Née d'un oubli culinaire, la tarte Tatin est aujourd'hui reconnue au patrimoine immatériel de l'Unesco.

FRANCE 3

"C'est vraiment le pays de la Tatin. Ce n'est pas Normand la tatin, c'est Solognot", martèle au micro de France 2, Isabelle Vauconsant, boulangère pâtissière. Cette célèbre tarte a vu le jour dans l'hôtel situé en face de la gare de Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher). A l'époque, l'établissement était tenu par les sœurs célibataires Tatin. Aujourd'hui, les deux femmes ont encore de nombreux admirateurs. En blouse et médaille autour du cou, ils défendent ardemment l'héritage des sœurs : "Ces demoiselles ont laissé un grand souvenir. On l'entend dans toute la France, dans toute l'Europe voir le monde", raconte Jean-Claude Cousin-Martin, Grand maître de la Confrérie des Lichonneux de la tarte Tatin.

1.5 kilos de pommes, 80g de beurre et 120g de sucre

Ce dessert a franchi les frontières et est maintenant inscrit au patrimoine immatériel de l'Unesco. Si chacun a sa recette, pour une vraie tatin il faut 1.5 kilos de pommes, 80g de beurre et 120g de sucre pour respecter la formule des deux femmes. C'est suite à un oubli qu'une des sœurs place la pâte au-dessus des pommes. Un coup de génie qui ravit les papilles.

Le JT
Les autres sujets du JT