Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : Jean-Michel Jarre, Angélique Kidjo, Miquel Barceló alertent sur la situation des artistes dans le monde

Au nom de la Confédération internationale des sociétés d'auteurs et compositeurs, Jean-Michel Jarre, Angélique Kidjo, Miquel Barceló, alertent sur la situation des artistes

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le musicien Jean-Michel Jarre à Lisbonne, le 7 novembre 2019 (PEDRO FIUZA / NURPHOTO / AFP)

La crise liée au coronavirus "représente une menace mondiale sans précédent pour une génération de personnes qui gagnent leur vie comme créateurs", s'alarment le musicien Jean-Michel Jarre, la chanteuse Angélique Kidjo, le peintre Miquel Barceló, qui demandent une action des gouvernements à l'échelle de la planète.

>> Retrouvez les dernières informations sur le coronavirus dans notre direct

Jean-Michel Jarre, qui est président de la Confédération internationale des sociétés d'auteurs et compositeurs (Cisac), demande "aux gouvernements d'agir à l'échelle mondiale pour aider les créateurs à survivre à la crise actuelle et, à terme, à contribuer à la reprise", dans une lettre ouverte, en français, en anglais et en espagnol, également signée par les vice-présidents de la Cisac, la chanteuse Angélique Kidjo, le peintre et sculpteur Miquel Barceló, les réalisateurs Marcelo Piñeyro et Jia Zhang-ke.

L'organisme constate "un effondrement de l'activité culturelle et de divertissement à travers le monde, affectant les concerts, les festivals, les expositions et les principales plateformes où les oeuvres créatives sont utilisées" en raison de l'interdiction des rassemblements liée à la pandémie.

Au nom de 4 millions de créateurs actifs

Et pourtant, "les créateurs de musique, d'œuvres audiovisuelles, des arts graphiques et plastiques, du théâtre et de littérature sont le pilier des cultures et des économies nationales. Aujourd'hui encore, ce sont leurs œuvres qui, partout, aident et rassemblent des millions de personnes qui doivent endurer une vie en quarantaine", remarque le communiqué, qui souligne la fragilité des artistes qui, en majorité, "sont des travailleurs indépendants" qui "dépendant des redevances versées par les sociétés d'auteurs".

"Plusieurs gouvernements, comme la France, ont agi, par exemple avec des financements d'urgence pour les secteurs créatifs ; d'autres, comme l'Argentine, le Chili et le Pérou, ont déjà identifié la protection des créateurs (par exemple via des concessions fiscales et de sécurité sociale et des paiements d'urgence) comme une priorité", note la Cisac. Mais pour cette instance, "il est impératif que les gouvernements de tous les pays agissent dès maintenant en faveur des créateurs et leur assurent le plus haut niveau de soutien possible".

La Cisac représente selon elle plus de "230 sociétés d'auteurs membres et 4 millions de créateurs actifs de tous les répertoires".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.