Cet article date de plus de six ans.

Consommation : au cœur du marché de Rueil-Malmaison

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 6 min.
Consommation : au coeur du marché de Rueil-Malmaison
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Il y a en France 8 000 marchés qui génèrent, au total, quelque 200 000 emplois. Une équipe de France 2 s'est rendue à celui de Rueil-Malmaison, en région parisienne.  

Parmi les principaux fruits et légumes concernés figurent les carottes, les tomates et les pommes. (HOUIN / BSIP / AFP)
Parmi les principaux fruits et légumes concernés figurent les carottes, les tomates et les pommes. (HOUIN / BSIP / AFP)
À Rueil-Malmaison, le marché commence à 5 heures. Le jour ne s'est pas levé et la ville est encore endormie. Les commerçants n'ont que quelques heures pour s'installer, avant l'arrivée des premiers clients.

Laurent Callu installe sa boucherie, comme tous les jours. Pour respecter la chaîne du froid, l'équipe prépare le stand au pas de course. Nicolas Gouret est apprenti boucher. Il est arrivé dans ce métier un peu par hasard, après un stage de troisième. Le marché est une affaire de famille. À Rueil-Malmaison, la plupart des commerçants le sont de père en fils. Il est presque 7 heures et la boucherie de Laurent Callu est fin prête.

Une place pour 300 euros par mois

Au rayon fruits et légumes, Jean-Pierre Hurel décharge son camion, en provenance de Rungis. Il s'est levé à 3h30. Sur le marché, les commerçants paient un loyer. Les "alimentaires", comme Jean-Pierre, payent 300 euros par mois pour avoir la même place toute l'année, qu'ils soient ou non au rendez-vous.

Sur le marché, il y a aussi des vendeurs occasionnels. Spécialités régionales, vêtements, bijoux, ils ne viennent que de temps en temps et n'ont pas de place attitrée. Sébastien Montagnac, régisseur du marché, est chargé de les placer. Car sur un marché, l'emplacement est déterminant pour le chiffre d'affaires.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.