Comment Napoléon a perdu la bataille de Waterloo

La défaite de l'empereur face aux Anglais a signé sa mort politique. France 2 vous livre les secrets d'un échec retentissant et qu'il n'avait pas vu venir.

FRANCE 2

C'est une page majeure de l'Histoire en Europe. À Waterloo, en Belgique, Napoléon a essuyé la plus terrible défaite de sa vie, celle qui a signé sa mort politique. C'était le 18 juin 1815.

Ce jour-là, les troupes de l'empereur affrontent celles du duc de Wellington. Napoléon est certain de l'emporter. Son plan est établi. Mais rien ne se passe comme prévu. Ses soldats sont épuisés et leur chef, trop confiant, n'a pas étudié le terrain. Il ignorait où étaient les troupes ennemies. "C'était une caractéristique de Wellington : il cachait ses troupes", explique à France 2 l'historien Bernard Coppens.

"Un carnage"

Erreur supplémentaire, l'armée napoléonienne s'entête à essayer de conquérir une ferme en particulier. Les Britanniques, bien en place,massacrent les soldats français. "Ce fut un carnage, une hécatombe", confie l'historien. Le coup de grâce intervient avec l'arrivée de l'armée prussienne, qui attaque les troupes impériales.

"Waterloo, c'est la fin de la grande lutte franco-anglaise qui a duré pendant plusieurs siècles. L'Angleterre devient, au XIXe siècle, probablement la plus grande puissance de l'histoire de l'humanité", conclut Thierry Lentz, de la Fondation Napoléon.

Le JT
Les autres sujets du JT
Reconstitution de la bataille de Waterloo (Belgique), le 17 juin 2012.
Reconstitution de la bataille de Waterloo (Belgique), le 17 juin 2012. (GEORGES GOBET / AFP)