Mort de Jean-Louis Trintignant : "Il avait un sacré coup de volant, c'était un vrai pilote", assure Bernard Darniche, ancien pilote de rallye

Lelouch, Chéreau, Haneke... Il a travaillé avec les plus grands réalisateurs: figure majeure du cinéma et du théâtre français, l'acteur aux 120 films, Jean-Louis Trintignant s'est éteint vendredi à l'âge de 91 ans. C'était aussi un "sacré pilote" de rallye, raconte Bernard Darniche

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'acteur Jean-Louis Trintignant au volant de sa voiture avant une course automobile sur le circuit de Montlhery, en octobre 1985. (MARIO FOURMY / AFP)

Un grand acteur, mais aussi un véritable pilote de rallye. "Il avait un sacré coup de volant", se rappelle Bernard Darniche, ancien pilote de rallye et binôme de Jean-Louis Trintignant. L'acteur s'est éteint ce vendredi à l'âge de 91 ans. Multi-récompensé au cours de sa carrière au cinéma et au théâtre, il était également passionné de course automobile. Il avait notamment participé au 24H du Mans et au Rallye de Monte Carlo. Un pilote "appliqué, à l'écoute, avec la volonté de bien faire, organisé intellectuellement", décrit son ex acolyte. Les deux hommes ont remporté ensemble les 24H de Chamonix, une course sur glace gagné au volant de "la fameuse Stratos".

>> Mort de Jean-Louis Trintignant : le monde de la culture rend hommage à un acteur "hors du commun"

"Il était extrêmement précis, posant des questions sans arrêt", ajoute l'ancien pilote de rallye. "C'était un homme fascinant par sa simplicité alors qu'il interprétait des rôles ultra puissants au cinéma", complète-t-il. Sur un circuit pas question de jouer un rôle, "il mettait toute son intelligence. Là, il n'était pas dans un rôle d'acteur, il était le pilote", se souvient Benard Darniche.

"Pas là pour se faire remarquer"

Une passion partagée en famille puisque trois de ses oncles étaient également pilote de vitesse, l'un d'entre eux, Maurice Trintignant, ayant trouvé la mort au cours d'une course de Formule 1. "Le monde de l'automobile l'a formidablement accueilli car c'était un homme vrai qui n'essayait pas de tricher, il n'était pas là pour se faire se remarquer", confie Bernard Darniche, se rappelant quelqu'un "de simple, qui ne se prenait pas pour une vedette". "Son regard, sa voix, tout était puissance", salue son ancien partenaire de vitesse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jean-Louis Trintignant

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.