Jane Campion, deux fois Palme d'or, présidera le 67e festival de Cannes

La réalisatrice néo-zélandaise est un cas unique dans l'histoire du festival. 

La réalisatrice Jane Campion, lors du 66e festival de Cannes, le 22 mai 2013.
La réalisatrice Jane Campion, lors du 66e festival de Cannes, le 22 mai 2013. (MARIA LAURA ANTONELLI / REX / SIPA)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une belle manière de faire taire les récurrents soupçons de sexisme ? La réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion, seule femme à avoir obtenu une Palme d'or, pour La Leçon de piano, présidera le jury du 67e festival de Cannes, du 14 au 25 mai, annoncent les organisateurs mardi 7 janvier. "C'est un grand honneur pour moi que d'avoir été choisie pour être la présidente du jury. Et pour dire la vérité, je suis très impatiente", déclare dans le communiqué la cinéaste de 59 ans.

Jane Campion représente un cas unique dans l'histoire du festival de Cannes. Elle seule a obtenu deux Palmes d'or : la première en 1986 pour son court métrage Peel, alors qu'elle était inconnue, et la seconde en 1993 pour La Leçon de piano. Ce film lui a valu également l'Oscar du meilleur scénario, tandis que l'actrice Holly Hunter raflait le prix d'interprétation sur la Croisette et l'Oscar de la meilleure actrice.

Portraits de femmes

La cinéaste s'est fait connaître par ses très beaux portraits de femmes marginales ou à forte personnalité aux prises avec les carcans de la société. Il y a Ada dans La Leçon de piano, Kay dans Sweetie, son premier long métrage présenté sur la Croisette en 1989, Jane dans Un ange à ma table en 1990, sans parler de Portrait of a Lady avec Nicole Kidman (1996), ou Holy Smoke avec Kate Winslet en 1999. En 2013, c'est à la télévision que Jane Campion remporte un véritable succès public et critique, avec la série Top of the Lake, dans laquelle se croisent encore des femmes modernes, fortes mais troublées par la société qui les entoure.

"Cinéaste majeure et infatigable pionnière" selon les organisateurs, Jane Campion est la première femme réalisatrice à présider le jury du festival. Les précédentes étaient actrices, comme Isabelle Adjani en 1997, la Norvégienne Liv Ullmann en 2001 (qui a également réalisé des films) ou encore Isabelle Huppert en 2009.