Festival de Cannes 2023 : quatre choses à savoir sur Benoît Magimel, à l'affiche de trois films sur la Croisette

Enfant chéri du cinéma français, il l'est assurément depuis qu'il est apparu sur les écrans à l'âge de douze ans. Le point sur ce qu'il faut savoir sur Benoît Magimel, qui accompagne trois films présentés au Festival de Cannes.
Article rédigé par Arthur Ponchelet
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 3 min
Benoît Magimel en 2022 lors du 75e Festival de Cannes, où il était présent pour le film "Pacifiction : Tourment sur les îles". (JB LACROIX / FULL PICTURE AGENCY)

Benoît Magimel est à l’affiche de trois films présentés au Festival de Cannes 2023. Le Français joue dans Omar la Fraise aux côtés de Reda Kateb, présenté dans la section Séance de minuit. Il a également été dirigé par Stéphanie di Gusto dans Rosalie, en compétition dans la section Un Certain Regard. Enfin, cet hyperactif du cinéma est présent en sélection officielle, dans La passion de Dodin Bouffant de Tran Anh Hung. L’occasion de faire le point sur ce qu’il faut savoir de cet enfant chéri du 7e art français.

1 Il a grandi au cinéma

Benoît Magimel en 2001, recevant le prix d'interprétation pour son rôle dans "La Pianiste" lors du 54e Festival de Cannes. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Ce parisien d’origine n’a que douze ans lorsqu’il répond à une annonce de casting pour la première fois. Nous sommes en 1988, et Benoît Magimel est sélectionné pour jouer dans La vie est un long fleuve tranquille, comédie culte d’Etienne Chatiliez. Il y incarne Momo Groseille, un enfant aux origines bourgeoises, échangé à la naissance, qui grandit dans une famille aux revenus modestes.

D’emblée, il crève l’écran et décide d’arrêter ses études en classe de première pour devenir comédien. Le jeune homme au regard perçant enchaîne les films et les séries télévisées, jusqu’à sa révélation au grand public, grâce à deux longs-métrages à succès, La Fille seule de Benoît Jacquot et La Haine de Matthieu Kassovitz. En 1996, il tourne dans Les Voleurs d’André Téchiné, où il partage l’affiche avec Catherine Deneuve et Daniel Auteuil. Ce rôle lui vaut d’ailleurs une nomination pour le César du meilleur espoir masculin.

2 Deneuve, Depardieu, Dujardin... Il a joué avec les plus grands

Benoît Magimel et Virginie Efira dans "Revoir Paris" d'Alice Winocour (PATHE DISTRIBUTION)

La carrière de Benoît Magimel, ce sont d’illustres réalisateurs, mais aussi de grands partenaires de jeu. Après Deneuve et Auteuil en 1996, c’est aux côtés d’Isabelle Huppert qu’il se dévoile dans La Pianiste de Michael Haneke. Encore une fois, le film est un succès critique, si bien que Magimel remporte le prix de l’interprétation masculine au Festival de Cannes 2001.

Vincent Cassel, Jean Dujardin, Gérard Depardieu, Diane Kruger, Juliette Binoche… L’acteur partage souvent l’affiche avec des géants du cinéma. Récemment, il a donné la réplique à Virginie Efira dans Revoir Paris, Cécile de France dans De son vivant, ou encore Pierre Niney pour Amants.

3 Il a failli jouer Tintin

Toute vie d’acteur est faite d’occasions manquées. Parmi les films que Benoît Magimel a refusés, il y a Les aventures de Tintin : le secret de la licorne, adapté au cinéma en 2011 par Steven Spielberg.

Le Français a aussi décliné Taxi, le célèbre film d’action de Gérard Pirès qui a propulsé la carrière de Samir Naceri. Autre refus­ - et non des moindres - L’instinct de mort et L’ennemi public n°1 réalisés par Jean-François Richet. Il aurait dû interpréter le criminel Jacques Mesrine, finalement incarné par Vincent Cassel. Un rôle qui a valu à ce dernier le César du meilleur acteur en 2009.

4 Il a battu un record aux César

Benoît Magimel recevant le César du meilleur acteur pour son rôle dans "Pacifiction : Tourment sur les îles" lors de la 48e cérémonie des Césars en 2023. (BERTRAND GUAY / AFP)

Lors de la dernière cérémonie des César, Benoît Magimel est entré dans la légende : il est devenu le seul acteur, toute catégorie confondue, à remporter la statuette de Meilleur acteur deux années consécutives. En 2022, il avait été sacré pour De son vivant, avant d’être distingué pour Pacifiction : tourment sur les îles l’année suivante. Il a rejoint le club très fermé des doubles césarisés avec Philippe Noiret, Gérard Depardieu, Daniel Auteuil ou encore Matthieu Amalric.

La carrière de Benoît Magimel est aussi longue que la liste de ses récompenses : 9 au total, dont un prix d’interprétation à Cannes et deux prix Lumière.

Découvrez nos grilles de mots fléchés exclusives sur le thème du Festival de Cannes

jouer maintenant

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.