Festival de Cannes 2021 : le Grand Prix de la Semaine de la critique décerné au film égyptien "Feathers" d'Omar El Zohairi

"Feathers", premier film du réalisateur égyptien de 32 ans Omar El Zohairi, met une scène une mère de famille qui n'a pas d'autres choix que de devenir indépendante et forte

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La famille du film "Feathers" d'Omar El Zohairy (Still Moving Production)

Le jury de la Semaine de la critique, l'une des sections parallèles du Festival de Cannes, a décerné mercredi 14 juillet son Grand Prix à Feathers de l'Egyptien Omar El Zohairi.

Dans ce film, une femme "dévouée corps et âme à son mari et à ses enfants" doit tout à coup assumer "le rôle de cheffe de la famille", après qu'un magicien a transformé accidentellement son mari en poule, lors de l'anniversaire de leur fils de quatre ans.

"Luttant pour sa survie et celle de ses enfants, elle devient peu à peu une femme indépendante et forte", selon le synopsis du film.

Premier film pour le réalisateur égyptien

Omar El Zohairi, âgé de 32 ans, est diplômé de l'institut du cinéma du Caire et a été assistant de plusieurs cinéastes égyptiens. Il avait réalisé plusieurs courts-métrages et Feathers est son premier long-métrage, comme tous les films présentés cette année en compétition à la Semaine de la critique.

Le jury était présidé par le cinéaste roumain Cristian Mungiu, Palme d'or en 2007 pour 4 mois, 3 semaines, 2 jours. La Semaine de la critique, consacrée au défrichage et à la découverte de nouveaux talents, fêtait cette année ses 60 ans. Son directeur, Charles Tesson, va passer la main à partir de la prochaine édition à une nouvelle directrice, une jeune spécialiste du cinéma et des séries, Ava Cahen.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Festival de Cannes 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.