Cannes 2020 annulé : Thierry Frémaux expose ses solutions pour faire vivre le Festival

Le directeur délégué du Festival de Cannes explique une série de mesures d'accompagnement des films sélectionnés pour la 73e édition.

Le directeur délégué du Festival de Cannes Thierry Frémaux en 2018.
Le directeur délégué du Festival de Cannes Thierry Frémaux en 2018. (SYSPEO/SIPA)

Alors que le 73e Festival de Cannes aurait dû commencer mardi 12 mai, pour être ensuite repoussé à juin-juillet, et enfin annulé sous sa forme habituelle en raison de la pandémie de coronavirus, le délégué général du Festival Thierry Frémaux a annoncé plusieurs mesures. Leur but : maintenir la vitrine que représente le plus grand festival de cinéma du monde pour les films.

>> Coronavirus : suivez en direct toutes les informations liées à la pandémie de Covid-19

Spike Lee reviendra comme président du jury en 2021

L’annulation sine die du Festival est un crève-cœur pour Thierry Frémaux, pour Pierre Lescure, président du Festival de Cannes, et pour tous les professionnels du cinéma, sans parler des cinéphiles. Mais le délégué général a exposé des solutions pour le faire vivre dans une longue interview au magazine professionnel britannique Screen International et à L’Obs.

Ainsi, l’événement que constituait la présence du réalisateur Spike Lee (BlacKkKlansman, Grand prix 2018), comme premier président du jury afro-américain, est reporté à 2021. Il devait apporter dans ses valises cette année son nouveau film Da 5 Blood, réalisé pour Netflix, film qui devait être présenté hors compétition.

La sélection du nouveau film de Paul Verhoeven (Elle), Benedetta, avec Virginie Efira en nonne du XVe siècle faisant des miracles, fera également partie de la sélection officielle 2021.

Virginie Efira dans \"Benedetta\" de Paul Verhoeven.
Virginie Efira dans "Benedetta" de Paul Verhoeven. (Copyright Guy Ferrandis - SBS Productions)

Marché virtuel et label

Si le Marché du film est, lui, maintenu online du 22 au 26 juin pour les distributeurs et producteurs, pas question de donner accès aux films de la 73e édition sur une plateforme de streaming, ne serait-ce qu’aux critiques.

Mais les enjeux sont tellement importants pour ces œuvres, qu’il n’est pas question de les laisser sur le bord du chemin. De ce point de vue Thierry Frémaux, a affirmé à plusieurs reprises que les "vendeurs" du marché (les producteurs venus vendre leurs productions aux distributeurs), sont demandeurs du Label Cannes2020 initié par le Festival pour valoriser leurs films.

La sélection 2020

La sélection officielle complète du festival sera annoncée début juin, a précisé le délégué général à Screen, en ajoutant que le comité y travaillera jusqu’à cette date. Elle comportera toujours les trois sections : compétition, hors compétition et Un certain regard, mais avec moins de films. Il n'y aura toutefois pas de jury donc pas de palmarès. En revanche la sortie des films sera programmée comme d’habitude entre juin et le printemps suivant. Mais le plus important est de "prévoir des événements avec les cinémas", précise Thierry Frémaux. C’est aux films prévus pour le grand écran que le Festival donnera la priorité, au détriment de ceux qui seront directement disponibles en VOD.

La quantité de films soumis au comité de sélection dépasse comme chaque année les 1 500. Parmi les titres de la sélection figure le nouveau Wes Anderson, The French Dispatch, tourné en France avec un casting dix étoiles : Bill Murray, Tilda Swinton, Timothée Chalamet, Owen Wilson, Frances McDormand, Adrien Brody, Benicio Del Toro, Mathieu Amalric, Léa Seydoux et Willem Dafoe. Un film monté comme un recueil de nouvelles, dont la sortie est prévue le 14 octobre. Inattendu : c’est un film Disney. 

Nanni Moretti a été retenu avec Trois histoires qui recoupe en trois chapitres les déboires de familles bourgeoises vivant dans le même immeuble. Bruno Dumont est sélectionné avec Par un demi-clair matin, interprété par Léa Seydoux en journaliste de terrain vedette, mise sur la sellette. A ses côtés : Blanche Gardin et Benjamin Biolay.

Léa Seydoux dans \"Par un demi-clair matin\" de Bruno Dumont.
Léa Seydoux dans "Par un demi-clair matin" de Bruno Dumont. (Copyright 3B Productions)
C’est également le retour de Léos Carax avec Annette, où sont réunis Adam Driver, Marion Cotillard, Simon Helberg et la chanteuse Angèle qui fait ses premiers pas au cinéma. L'histoire d'un couple hollywoodien et de leur fille Annette, une enfant mystérieuse au destin exceptionnel. Enfin, Pixar fait une fois de plus partie de la sélection avec Soul, où un homme sur le point de réaliser son rêve s’interroge sur la signification d’avoir une âme…

We Are One : A Global Film Festival

Dernier temps fort de ce 73e Festival, l’accord conclu entre une vingtaine de festivals pour faire face à la situation exceptionnelle et inédite de la pandémie.  "Avec le label Cannes2020 et le Marché du film online nous sommes en train de concevoir un Cannes hors les murs, qui constitue le troisième étage de la fusée prévu pour l’automneNous irons à Toronto, Deauville, Angoulême, San Sebastian, New York, Busan en Corée et même au Festival Lumière de Lyon (…). Nous voulons même aller plus loin avec Venise en présentant des films en commun", s’enthousiasme Thierry Frémaux. "Mais on en saura plus en juin" précise-t-il.

Cette initiative collective a été rejointe par le festival de Tribeca, basé à New York et initié entre-autres par Robert De Niro. Elle s'est enrichie d'un festival online, We Are One :A Global Festival qui  proposera du 29 mai au 7 juin des longs-métrages, des courts-métrages, des documentaires, de la musique et des tables rondes virtuelles. L’accès sera gratuit sur YouTube, le but étant de solliciter des dons qui reviendront à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour lutter contre la pandémie.