Cinéma : portrait de Gérard Oury, père du "Corniaud" et de "La Grande vadrouille"

À l'occasion de la sortie du coffret DVD du "Corniaud" à quelques semaines de Noël, France 2 revient sur Gérard Oury, fin observateur des bouleversements de la société.

France 2

Gérard Oury c'est l'homme aux 67 millions d'entrées, comme s'il avait fait rire chaque Français au moins une fois. Il est l'homme aux plus gros succès populaires. À ses débuts, il n'était pas parti pour faire rire. Jeune tragédien doué, il est exclu de la comédie française sous Vichy à cause des lois antijuives. Après la guerre, son visage austère le condamne aux personnages en costume, aux seconds rôles de salopards ou de gangsters et les premiers scénarios qu'il écrit sont des drames.

"La Grande vadrouille"

Le jour où Oury a ri, c'était le 8 décembre 1961. Très vite, il écrit une comédie, "Le Corniaud". Il deviendra un succès mondial et imposera son style : traiter les drames en comédies. Été 1966, Gérard Oury ne le sait pas encore, mais il tourne à l'Opéra Garnier l'un des plus gros succès de tous les temps : "La Grande vadrouille". Ses budgets et ses succès record font des jaloux. Ses films ont marqué et marqueront encore, car les travers humains qu'il pourfende semblent éternels.

Le JT
Les autres sujets du JT
Louis De Funes dans La Soupe Aux Choux (1981) 
Louis De Funes dans La Soupe Aux Choux (1981)  (DOMINIQUE LA STRAT / KOBAL / AFP)