Cet article date de plus de trois ans.

"Votre politique est violente" : le producteur de "120 battements par minute" refuse l’invitation à dîner à l'Elysée

Dans un tweet publié mercredi, Hugues Charbonneau ne mâche pas ses mots à l'encontre de la politique du gouvernement. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'affiche du film "120 battements par minute", choisi mardi 19 septembre par le CNC pour représenter la France à la prochaine cérémonie des Oscars. (LES FILMS DE PIERRE)

"Merci pour votre invitation à dîner à l'Elysée" mais "je ne viendrai pas". Sa chaise restera vide. Le producteur de 120 Battements par minute ne se rendra pas à un dîner organisé à l'Elysée, jeudi 26 avril, en l'honneur des acteurs du cinéma. Hugues Charbonneau justifie son choix dans un message publié mercredi 25 avril sur Twitter.

Le producteur souhaite ainsi montrer son opposition à l'adoption de la loi (très) controversée sur l'asile et l'immigration. "Comment se réjouir après l'abjecte loi votée dimanche par votre majorité ? s'interroge le grand vainqueur de la dernière cérémonie des César. Votre politique est violente, vous faites ce que le vieux monde sait faire de mieux : stigmatiser et exclure. Sans moi."

120 Battements par minute, film des "années sida", retrace la lutte de l'association Act-Up Paris au tournant des années 1980 et 1990 : le combat contre l'indifférence, les laboratoires, les pouvoirs publics et bien entendu contre le VIH. Act-Up Paris s'est toujours élevé contre les expulsions d'étrangers, notamment vers des pays où les porteurs du VIH ne pourront pas se soigner. Récemment, Act-Up Paris a dénoncé le projet de loi "mortifère et criminel" du gouvernement, pointant un texte "favorisant la précarité" et entraînant "les contaminations" au VIH. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers César 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.