Pour la réalisatrice Catherine Breillat, Asia Argento est une "traîtresse" et Harvey Weinstein n'est "pas le pire"

Dans une interview, la réalisatrice française explique pourquoi elle est contre les mouvements "Balance Ton Porc" et "Me Too".

La réalisatrice française Catherine breillat au festival international de Venise en Italie, le 2 septembre 2010.
La réalisatrice française Catherine breillat au festival international de Venise en Italie, le 2 septembre 2010. (MARIA LAURA ANTONELLI /REX/SIPA)

Des propos à contre-courant et polémiques. Dans une interview donnée au podcast "Murmur Radio", la réalisatrice française Catherine Breillat est revenue sur les mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc et sur sa vision de l'affaire Weinstein. "Je suis très contre, dit-elle. C'est trop facile d'accuser des gens par un hashtag, de façon anonyme."

La réalisatrice de Romance et Parfait Amour ! estime que les femmes doivent s'exprimer au sujet des violences sexuelles mais pas par le biais du hashtag #MeToo. "Si vous avez 14 ans, la violence verbale peut être la même qu'une agression physique réelle, mais quand vous avez 25 ou 30 ans, et que vous allez dans la chambre d'un homme, vous connaissez le jeu", poursuit-elle.

La cinéaste, connue pour sa filmographie sulfureuse, insiste pour que les petites filles soient mieux "éduquées" pour pouvoir se défendre dès leur plus jeune âge, et qu'elles ne se sentent pas "souillées" par les actes des hommes. "Elles doivent savoir comment répondre", dit-elle, affichant son soutien à Catherine Deneuve.

"Je ne crois pas Asia Argento"

Interrogée sur l'actrice Asia Argento, avec qui elle a tourné dans Une vieille maîtresse et qui a révélé avoir été violée par le producteur Harvey Weinstein, Catherine Breillat assume : "Pour être honnête, je ne crois pas Asia Argento. Je la connais depuis qu'elle est très très jeune... S'il y a bien une personne capable de se défendre, qui n'est pas farouche concernant le sexe, c'est elle."

"Pourquoi aurait-elle alors menti ?" interroge le journaliste. "Pour Asia, c'était disons, uniquement motivé par des raisons personnelles. C'était comme de la semi-prostitution. (...) Harvey Weinstein n'est pas le pire, n'est pas le plus stupide non plus", défend la réalisatrice, assumant que l'actrice a agi par "aigreur" et par "frustration" de ne pas avoir été "une grande actrice à Hollywood".

Pour être honnête, je n'aime pas Asia. Je pense que c'est une mercenaire et une traîtresse.Catherine Breillat

La comédienne italienne a rapidement réagi à ces propos sur son compte Twitter et a qualifié la Française de "réalisatrice la plus sadique et simplement méchante avec laquelle j'ai jamais travaillé". "Elle prenait un plaisir extrême à humilier ses acteurs et son équipe", raconte-t-elle dans une série de messages, illustrant son propos avec une anecdote du tournage d'Une vieille maîtresse.

Durant une prise, Asia Argento devait ainsi étrangler son partenaire jusqu'à ce que la metteuse en scène ne crie "coupez", se souvient l'actrice. Sauf que celle-ci n'a jamais donné le signal et l'acteur a failli s'évanouir et l'a reproché à Asia Argento.

"Je n'ai jamais dit tout ça parce que ce qu'il se passe sur un plateau reste le plateau, mais Catherine Breillat a appuyé sur le mauvais bouton en me rappelant à quel point elle est un monstre", conclut l'actrice.