Emmanuel Macron veut durcir les conditions d’obtention de la Légion d’honneur

Après l’affaire Harvey Weinstein, Emmanuel Macron a engagé les démarches pour retirer la Légion d’honneur au producteur américain, qui l’avait obtenu en 2012 des mains de Nicolas Sarkozy. Cette mesure va de paire avec une décision du chef de l’Etat de durcir les conditions d’obtention de la décoration et de réduire drastiquement le nombre de ses prétendants

Voir la vidéo
Brut.
avatar
Brut.France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des antécédents de destitution

Harvey Weinstein n’est pas la première personnalité à être menacée d’être déchue de la plus haute distinction décernée par l’Etat français. En théorie, le retrait est automatique pour les Français condamnés à une peine d’au moins un an de prison.

Le premier étranger à perdre la prestigieuse décoration fût Manuel Noriega, le dictateur panaméen, impliqué dans un trafic de drogue aux côtés du célèbre cartel de Medellin dirigé par Pablo Escobar.

Le styliste John Galliano fut quant à lui condamné pour ses propos antisémites en 2011 et forcé par décret présidentiel à abandonner la Légion. Enfin, le coureur cycliste Lance Armstrong a perdu la distinction en même temps que tout ses titres de compétition après avoir avoué utiliser des produits dopants.

Cependant, d’autres personnalités à la légitimité contestable détiennent encore la légion d’honneur, comme les dictateurs Bachar el-Assad et Ali Bongo.

Un durcissement des conditions d’obtention

Environ 3000 personnes sont honorées chaque année de la distinction suprême. Emmanuel Macron a clairement exprimé sa volonté de réduire ce chiffre et le porte-parole du gouvernement a annoncé le taux de réductions des lauréats : Pour les civils, ce taux sera de 50%, de 10% pour les militaires et de 25% pour les étrangers.

Emmanuel Macron veut durcir les conditions d’obtention de la Légion d’honneur
Emmanuel Macron veut durcir les conditions d’obtention de la Légion d’honneur (Brut.)