Cet article date de plus de cinq ans.

Festival de BD d'Angoulême : rébellion contre une compétition très masculine

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Festival de BD d'Angoulême : rébellion contre une compétition très masculine
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

La sélection des auteurs pour le Grand Prix 2016 fait polémique : il n'y aucune femme parmi les candidats. Alors des dessinateurs stars comme Riad Sattouf et Joann Sfar ont demandé à être retirés de la compétition.

L'annonce de la nomination de 30 auteurs masculins, et aucune femme, au Grand Prix du festival de la bande dessinée d'Angoulême a provoqué la colère des artistes. Les boycotts se succèdent, à l'image de celui de Riad Sattouf. Le dessinateur nominé a réagi sur les réseaux sociaux expliquant que "cette liste ne comprend que des hommes. Cela me gêne, car il y a beaucoup de grandes artistes qui mériteraient d'y être. Je préfère donc céder ma place".

Une seule gagnante en 40 ans

Sa position a été suivie par d'autres auteurs. Une seule femme, Florence Cestac, a reçu le Grand Prix. C'était en 2000. Cette distinction existe pourtant depuis 40 ans, pour récompenser toute la carrière d'un auteur. "Au sein de l'académie des Grands Prix, je leur ai toujours dit 'il faudrait quand même citer quelques femmes'. C'était un peu obligatoire. Et là, j'ai vu que tout avait disparu", exprime Florence Cestac. Face à la polémique, la direction du festival se défend et annonce l'ajout probable de noms à la liste des nominés.
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.