"Toutânkhamon, l’expérience immersive" : à la découverte du trésor funéraire du pharaon entre riche exposition et escape game sur 3 000 m2

Durant cinq ans, l’archéologue et égyptologue britannique Howard Carter fouille la vallée des Rois à la recherche d’une découverte : celle du tombeau du pharaon Toutânkhamon. Ces fouilles le feront entrer dans l’histoire. Cette exposition immersive fait revivre cette fantastique aventure.
Article rédigé par Corinne Jeammet
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 4 min
Les trois sarcophages gigognes du pharaon Toutânkhamon en bois dorés incrustés de faïence, de verre et de pierres fines sont reproduits à l'identique pour "Toutânkhamon, l’expérience immersive", à Paris, février 2024. (FRANCIS BARRIA)

Dans le sillage des expositions Toutânkhamon, le trésor du pharaon et Ramsès et l’or des pharaonsToutânkhamon, l’expérience immersive pharaonique, aventure ludique et pédagogique, prend place dans les Galeries Montparnasse à Paris.

C'est l'histoire de Toutânkhamon, le fils du roi égyptien Akhenaton, qui à la mort de son père, âgé de 9 ans monte sur le trône et y règne jusqu'à ses 19 ans. À sa mort, il est enterré loin des mausolées monumentaux et échappe au regard des chercheurs et pilleurs de tombes durant des millénaires. Quasi intact, son tombeau est retrouvé 3 200 ans après sa mort dans une région d’Égypte antique où une trentaine de sépultures de pharaons avaient été découvertes avant lui.

Durant cinq ans, l’archéologue et égyptologue britannique Howard Carter a fouillé la vallée des Rois à la recherche de cette découverte qui le fera entrer dans l'histoire en novembre 1922.

Oserez-vous, en 2024, braver les malédictions qui entouraient, à l'époque, la découverte de cette tombe ? Si oui, suivez le guide.

Revivre la plus grande exploration archéologique de l'histoire

Tout en haut d'un escalier, on découvre un village de fouilles, un campement dans lequel sont dressées des tentes de toile sous lesquelles sont installés des lits de camp, une table, un feu de camp. On y croise un ouvrier poussant une brouette avec en fond des bruits de pioches. L'expédition des apprentis explorateurs, de tous âges, a démarré. Direction, la tente de Howard Carter, reconstituée avec son bureau et ses objets personnels. Ce dernier nous accueille avec ces mots "mais nous avons beau fouiller, creuser, chercher, rien n'y fait, nous sommes bloqués". C'est une invitation à se joindre à son équipe de recherche.

Direction l’antichambre où lits funéraires, fauteuils et trône en or, chars royaux sont entassés, puis l’annexe et, enfin, la chambre funéraire, seule pièce décorée du tombeau où le corps de Toutânkhamon reposait à l’abri de chapelles dorées et de son sarcophage en quartzite. Le trésor incluait trois cercueils imbriqués, les deux cercueils externe et intermédiaire étant en bois doré et/ou incrusté, et le dernier en or massif renfermait la momie du pharaon.

Les sarcophages du pharaon Toutânkhamon reproduits à l'identique pour "Toutânkhamon, l’expérience immersive", à Paris, février 2024. (STEPHAN GLADIEU)

Remis au début du parcours, le journal Le Daily News, dans lequel se trouve le plan du tombeau, vous permettra de résoudre des énigmes. Certaines, très ludiques, comme le message à découvrir sur des bandelettes servant aux corps momifiés, les organes internes à reconnaître à l'aveugle et au toucher au fond de vases canopes remplis de choses indéfinissables, les dessins à révéler pour découvrir un objet ou encore les cases à colorier séduiront les plus jeunes. D'autres se révéleront plus fastidieuses, surtout si vous oubliez un crayon pour retranscrire vos découvertes sur ce journal. Il faut prendre le temps de le lire calmement dans un endroit éclairé (c'est compliqué à la lumière des torches) avant d'attaquer les recherches. Des comédiens incarnant les membres de l'équipe de Howard Carter aident le visiteur, mais le jour de notre visite, ils n'étaient pas tous rodés à délivrer des conseils ! On peut regretter qu'il n'y ait pas dans chaque pièce (l’antichambre, l’annexe et la chambre funéraire) une seule énigme à résoudre pour avoir l'impression de progresser vers le trésor car 3 000 m2 à parcourir de long en large peuvent dissuader !

Une fois les énigmes résolues – cela prend plus ou moins de temps –, vous donnerez le mot de passe au chaouch (gardien) qui surveille les portes de la dernière salle du tombeau, celle du trésor. Là, vous attend une statue d’Anubis qui montait la garde couchée sur un sanctuaire doré, la chapelle en bois qui contenait les vases canopes en albâtre avec les organes momifiés du pharaon...

Une collection d'objets exceptionnels identiques aux originaux

L'intérêt de cette exposition se trouve dans la présentation de 1 000 pièces et objets dont certains sacrés – or, bijoux, albâtre, orfèvrerie, pierres précieuses, ivoire – retrouvés dans la tombe du pharaon et reproduits, à l’identique (avec, pour certains, leur cassure). Certifiés conformes, ces répliques ont été reconstituées dans les ateliers du musée du Caire sous la direction du docteur Atef Abdel Shafi par des artistes et artisans égyptiens pendant six ans.

Des objets appartenant au pharaon Toutânkhamon reproduits à l'identique pour "Toutânkhamon, l’expérience immersive", à Paris, février 2024. (FRANCIS BARRIA)

Le parcours se termine par une projection vidéo grand format illustrant le voyage posthume du défunt Toutankhamon dans l’au-delà. Sur sa barque qui tangue sur le Nil, vous ressentez la fraîcheur d'une fine bruine puis croiserez crocodiles, serpents et insectes nécrophages avant d'atteindre un jardin luxuriant, la vision du Paradis des Égyptiens !

Une expédition supervisée par des spécialistes

"Je suis ravie de participer à cette aventure immersive qui offre au plus grand nombre l’opportunité de pénétrer dans le tombeau mythique de Toutânkhamon. Mon rôle consiste à apporter mon expertise scientifique dans la reproduction du tombeau et de la fouille de Howard Carter, veiller à la cohérence de la présentation, mais aussi apporter un souci de véracité à travers les répliques exceptionnelles présentées. Ce trésor et le destin tragique de ce pharaon ne peuvent que passionner les foules", explique Bénédicte Lhoyer, la conseillère scientifique. Archéologue, égyptologue, chargée de cours à l’École du Louvre, elle participe également à des fouilles en Égypte et au Levant et a été conseillère scientifique de l’exposition Ramsès et l’or des pharaons.

Cette expédition est dirigée et coordonnée par Michel Eli et Grégory Mangeret, l’équipe en charge de la production exécutive des expositions Toutânkhamon, le trésor du pharaon et Ramsès et l’or des pharaons.

Affiche de l'exposition-escape game "Toutânkhamon, l'expérience immersive", à Paris. (DR)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.