Cet article date de plus d'un an.

France-Amérique : une deuxième Statue de la liberté, plus petite, est en route

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
France-Amérique : une deuxième Statue de la liberté, plus petite, est en route
FRANCE 3
Article rédigé par
M.Burgot, A.-C.Poignard, G.Marque - France 3
France Télévisions

Après New-York, Washington aura aussi bientôt sa Statue de la liberté. 135 après avoir offert la première statue, la France prête pendant 10 ans la réplique d'un symbole de l'amitié franco-américaine.

À Paris, on s'affaire autour d'une mini-statue de la Liberté, en vue d'un grand voyage vers les États-Unis. Cette réplique est habituellement placée devant le musée des Arts et métiers à Paris. La France la prête aux États-Unis pour une période de dix ans. "Elle reviendra un jour !" assure Marie-Laure Estignard, directrice du musée des Arts et métiers. Ce tirage en bronze, 16 fois plus petit que l'original, est le premier réalisé à partir du modèle, inspiré du plâtre de Bartholdi, le français qui a créé l'original.

Amitié franco-américaine

Elle trônera durant dix ans à Washington dans les jardins de l'ambassade de France. En 1884, le sculpteur imagine une femme symbole de la liberté. Le lundi 7 juin, la réplique quitte Paris pour le Havre puis elle sera transportée par bateau, une opération qui nécessite d'infinies précautions, notamment au niveau de la couronne et de la torche. Parfaitement sanglée, elle s'élève dans le ciel de Paris. "C'était pour célébrer l'indépendance des États-Unis (...) maintenant c'est aussi pour rendre hommage à cette amitié", explique Olivier Faron, administrateur général du conservatoire national des arts et métiers. Une fois déboulonnée, c'est dans un silence quasi-religieux que la statue doit rentrer dans son sarcophage. Arrivée prévue le 4 juillet, jour national de fête d'indépendance américaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.