Paris Photo, grand rendez-vous annuel de la photo d'art, annule sa 24e édition à cause de la pandémie

Paris Photo a dû annuler son événément à la suite de la décision du gouvernement de limiter la jauge des grands événements à 1 000 personnes en zone d'alerte renforcée. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des visiteurs observent les clichés du photographe sud-coréen Bae Biden à Paris Photo en 2019.  (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Paris Photo, plus grand rendez-vous annuel de la photographie d'art, a annulé sa 24e édition prévue en novembre au Grand Palais en raison des risques liés à l'épidémie du Covid-19, ont annoncé les organisateurs. "A la suite de l'annonce du gouvernement, qui limite la jauge des grands événements à 1 000 personnes contre 5 000 jusqu'à présent, Paris Photo est contraint d'annuler la foire prévue du 12 au 15 novembre 2020, et de reporter sa 24e édition du 11 au 14 novembre 2021, au Grand Palais Éphémère au Champ de Mars", indiquent-ils dans un communiqué.

L'annulation de cet événement majeur de l'art contemporain à Paris, première foire internationale dédiée à la photographie, suit celle de la Foire internationale d'art contemporain (FIAC). "La dernière décision du gouvernement ne nous laisse pas le choix. Nous avons pris cette décision d'annuler avec un regret immense, mais avec le sens des responsabilités envers chacun", a expliqué Florence Bourgeois, directrice de Paris Photo.

200 exposants

Elle a rappelé que de "nombreux échanges avec les exposants, visiteurs, collectionneurs et partenaires ces derniers jours témoignaient pourtant d'un fort enthousiasme pour le maintien de Paris Photo". L'an dernier, Paris Photo avait réuni plus de 200 exposants : 180 galeries (38 pour la 1ère fois) de 30 pays et 31 éditeurs. Paris Photo New York, première foire-exposition de Paris Photo, qui devait se tenir à New York du 2 au 5 avril, avait été également annulée en raison de l'épidémie aux Etats-Unis.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.