Citadelles, châteaux : cette association redonne des couleurs au patrimoine français

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Bénévolat ocre
FRANCE 3 BOURGOGNE
Article rédigé par
Margaux Bonfils - franceinfo
France Télévisions

Boiseries décolorées, peintures effacées... Le patrimoine français a parfois besoin de reprendre des couleurs. C’est la mission de l’association "Terre et Couleurs", qui redonne une seconde jeunesse à des monuments historiques à l'aide de pigments naturels et d’ocre locale. #IlsOntLaSolution

Aux petits soins. C’est ce que l’on pourrait dire de l’équipe de l’association "Terres et Couleurs", affairée aux portes de la collégiale de Notre-Dame, à Semur-en-Auxois (Côte-d’Or). Ils sont une dizaine de bénévoles à s’être rassemblés pour la rénovation de l’édifice. La vieille dame en avait bien besoin : voilà plus d’un siècle que les boiseries qui ornent l’entrée n’avaient pas reçu un coup de pinceau. Mais à l’issue de leur journée de travail, la collégiale défraîchie avait déjà retrouvé ses couleurs d’antan.

Ocre précieuse

Dans les pots utilisés par les bénévoles, pas de peinture quelconque, mais de l’ocre. Un pigment local et écologique de surcroît, utilisé depuis la préhistoire pour sa longévité et sa non-toxicité. " On va avoir à la fin un aspect de la collégiale comme elle était à l’origine, avec des peintures mates qui utilisent de l’ocre de la région", s’enthousiasme Félicien Carli, président de l’association "Terres et Couleurs".

Pour sa préparation, "on a retrouvé des recettes qui étaient utilisées autrefois", précise le président de l’association. Un mélange à base d’huile de lin, de farine, d’eau et de savon de Marseille, pour un résultat authentique et à l’épreuve du temps.

Des rénovations depuis 26 ans

Depuis 1995, l’association "Terres et Couleurs" œuvre bénévolement pour rénover le patrimoine français. Sous leurs mains, plus de 650 monuments d’histoire ont retrouvé leur splendeur. Parmi leurs réalisations, la citadelle de Blaye (Nouvelle-Aquitaine), les remparts de Carcassonne ou encore la cathédrale de Chartres.

Par leurs actions, les bénévoles valorisent l’utilisation de la filière française. Trois régions continuent encore aujourd’hui d’extraire le précieux pigment : le Vaucluse, la Nièvre et les Ardennes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Peinture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.