Le musée du chapeau retrace l'histoire du couvre-chef

Une idée de balade si vous êtes en week-end dans la Loire, faîtes un détour par le musée du chapeau à Chazelles-sur-Lyon.

FRANCE 2

Haut-de-forme, melon, en paille ou en feutre, on peut découvrir tous ces couvre-chefs au musée du chapeau à Chazelles-sur-Lyon. Dès sa fabrication, il en met plein la vue et qui dit chapeau en feutre de qualité dit poils de lapin, une matière naturellement imperméable. "Nous pensons que c'est un produit de grande qualité et c'est bien dommage que cette usine ne fabrique plus de chapeaux", raconte un visiteur américain. Aujourd'hui c'est un musée, mais hier c'était une usine.

Un savoir-faire

Dans l'entre-deux guerres, Chazelles a même compté jusqu'à 28 entreprises et 2 500 employés. Le chapeau, à l'époque, c'est un savoir-faire et un savoir-vivre. Peu à peu, les codes changent et la mode des va-nu-tête fait son apparition. Nous sommes alors dans les années 60. "On va faire intervenir des stylistes pour renouveler les modèles", explique Yvan Perreton, le directeur du musée du chapeau. Aujourd'hui, l'extravagance est de mise, parfois poussée à l'extrême , dans la haute-couture notamment.

Le JT
Les autres sujets du JT
Premier jour des courses à Ascot (Royaume-Uni) et premiers défilés de chapeaux, le 19 juin 2012.
Premier jour des courses à Ascot (Royaume-Uni) et premiers défilés de chapeaux, le 19 juin 2012. (CARL COURT / AFP)