Vente du premier SMS : "On est en train de créer un nouveau marché lié à l’art digital" avec la vente d’œuvres numériques, selon un expert en NFT

Après la mise aux enchères du premier SMS de l'histoire, Alex Reynes décrypte le phénomène des "Non-Fungible Token" (NFT) qui va élever beaucoup de créateurs au rang d'artistes, selon lui. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le premier SMS de l'histoire, transmis par l'opérateur Vodafone,a été vendu aux enchères sous forme de NFT pour 107.000 euros mardi 21 décembre. (ALAIN JOCARD / AFP)

"Il y a beaucoup de spéculation autour du NFT, mais on est en train de créer un nouveau marché lié à l’art digital, inexistant auparavant", a expliqué sur franceinfo Axel Reynes, expert en NFT (non-fungible token) pour Million Maison, maison de ventes aux enchères. Mardi 21 décembre, le premier SMS de l’histoire a été mis en vente : l’acheteur recevra un NFT, c’est-à-dire un certificat numérique signifiant que ce SMS lui appartient. 

Franceinfo : Le concept de NFT, c’est quoi ?

Axel Reynes : Pour vulgariser, c’est un certificat d’authenticité digital sous la forme d'un jeton numérique mis sur la blockchain. C’est un actif immatériel mais qui nous donne une pleine propriété de l’actif digital en question, on peut librement en faire sa transaction, le transférer à un ami ou en jouir dans son salon. Le NFT est unique et traçable grâce à la blockchain, qui nous permet d’y avoir accès et d’en profiter librement.

Le système blockchain, c’est un grand inventaire sur lequel on inscrit des lignes de codes mais qui est infalsifiable, car on ne peut pas les effacer. C’est ouvert et disponible à tout le monde, n’importe qui peut avoir accès aux transactions effectuées. Chaque transaction va ajouter une chaîne dans le bloc, d’où le terme blockchain, qui permet de créer cet écosystème global. La blockchain repose sur un principe d’anonymat, mais on parle de plusieurs centaines de milliers d’utilisateurs et d’acheteurs quotidiens de NFT dans le monde entier.

Pourquoi le marché de l’art commence-t-il à utiliser le NFT ?

Dès l’année dernière on a vu un record dans le monde de l’art avec Beeple, qui a vendu une œuvre digitale pour plus de 69 millions de dollars début 2020. Cet artiste américain est devenu le troisième artiste contemporain le plus cher au monde, derrière David Hockney ou Damien Hirst. Cela a soulevé une certaine curiosité autour des NFT, c’est pour cela qu’on en parle autant depuis l’année dernière. Il y a beaucoup de spéculation autour du NFT, mais on est en train de créer un nouveau marché lié à l’art digital, inexistant auparavant.

"Des personnes qui travaillent en tant que graphistes, motion designers pour diverses société vont s’élever au rang d’artistes et vendre leurs œuvres grâce à la blockchain et au NFT."

Axel Reynes, expert en NFT

à franceinfo

Quel est l’intérêt d’être détenteur d’un tweet ou d’une image sur internet que tout le monde peut copier ?

C’est vrai qu’on peut les copier à l’infini. Mais c’est comme avoir un poster de La Joconde dans sa chambre : vous avez son image mais vous ne possédez pas l’œuvre. Là, c’est pareil. Vous pouvez copier un NFT, avoir une image et l’afficher dans votre salon, mais vous n’en avez pas la propriété et ne pouvez pas jouir de votre bien. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Art contemporain

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.