Frises du Parthénon : bataille diplomatique entre Athènes et Londres

Publié Mis à jour
Frises du Parthénon : bataille diplomatique entre Athènes et Londres
Article rédigé par
A. Mikoczy, L. Tositti, M. Boisseau, O. Briand - France 3
France Télévisions

Un joyau du patrimoine grec fait l'objet en ce moment d'une rude bataille diplomatique entre Athènes et Londres. L'œuvre en question est une fresque marbrée du Parthénon, actuellement exposée au British Museum mais réclamée par tout le peuple grec.

En haut de l'Acropole, le nouvel éclairage du Parthénon souligne encore davantage la disparition de la frise, sculptée il y a 2 500 ans et que les Anglais ont saisi au début du XIXe siècle. Lord Elgin, alors ambassadeur de la reine à Athènes, a officiellement mis les marbres en sécurité à Londres, le temps que les conflits entre Grecs et Ottomans cessent. Deux-cents ans plus tard, ils font toujours la gloire du British Museum.

Les Anglais ne veulent rien entendre

Alors, faut-il que ces marbres célébrissimes rentrent à Athènes ? Selon un récent sondage, une majorité des Anglais en acceptent l'idée. Au musée de l'Acropole à Athènes, tout est prêt pour accueillir le retour des frises du Parthénon. L'UNESCO juge cette demande légitime et d'éminentes personnalités ont même prêté leur image et leur voix pour cette campagne. Le Premier ministre britannique Boris Johnson estime que la décision revient au musée qui, de son côté, répond que c'est impossible sans l'accord du gouvernement anglais.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.