À la découverte du château fort de Saint-Jean-d'Angle

Situé à Saint-Jean-d'Angle (Charente-Maritime), le château éponyme est érigé depuis plusieurs siècles.

FRANCE 2

À Saint-Jean-d'Angle, en Charente-Maritime, du haut de ses 20 mètres de murailles, le château de Saint-Jean-d'Angle domine le paysage. C'est l'histoire d'un château fort sorti de terre en 1180. La seule guerre qu'il ait connue, c'est la guerre pour une ressource essentielle : le sel. Ce que le château protège au XIIe siècle : 6 000 hectares de marais salant. Ils recouvrent la région et lui assurent la prospérité économique. Car les seigneurs prélèvent un impôt sur le sel : la gabelle.

Dernier témoin de la guerre du sel

Aujourd'hui, le propriétaire de Saint-Jean-d'Angle, c'est André Rousselot. "À l'époque, le seul moyen que l'on avait de conserver l'alimentation était ce sel, l'or blanc", explique-t-il. Avant la construction de Saint-Jean-d'Angle, un bâtiment protégeait déjà la région. Aujourd'hui, Saint-Jean-d'Angle est le seul château fort de la région encore debout. Et il est aujourd'hui le dernier témoin de la guerre du sel que connut l'ouest de la France au Moyen-Âge.

Le JT
Les autres sujets du JT